Aide au développement : les évolutions 2014-2015

Les années 2014 et 2015 ont vu l'introduction de changements notables dans la politique française d'aide au développement. Le rapport bisannuel au Parlement sur la mise en oeuvre de la politique de développement dresse un premier bilan de la loi d'orientation et de programmation de 2014.

3 minutes

La rénovation de la politique de développement

Avec plus de 8 milliards d'euros d'aide publique au développement (APD) en 2014 et 2015, soit 0,37% du revenu national brut (RNB), la France est le 4e contributeur mondial en 2014 et le 5e en 2015.

La loi d'orientation et de programmation relative à la politique de développement et de solidarité internationale du 7 juillet 2014 fixe les orientations stratégiques et les principes directeurs de la politique de développement. Ces orientations sont ensuite déclinées par priorités sectorielles et géographiques.

La période 2014-2015 est ainsi marquée par l'entrée en application de quatre partenariats avec des cibles de subventions et d'effort financier spécifiques :

  • les pays pauvres prioritaires (PPP) ;
  • l'Afrique subsaharienne et le pourtour méditerranéen ;
  • les pays en crise, en sortie de crise et en situation de fragilité (Afghanistan, Cisjordanie et bande de Gaza, Haïti, Soudan du Sud, Syrie, Yémen) ;
  • les autres pays éligibles à une aide au développement (dont les très grands émergents : Afrique du Sud, Brésil, Chine, Inde, Indonésie, Mexique et Turquie) en promouvant une croissance verte et solidaire.

Le nouvel agenda international (Agenda 2030) et ses 17 objectifs pour le développement durable ont succédé en 2015 aux objectifs pour le millénaire du développement (OMD). La France soutient l'ensemble de l'agenda et elle défend aussi des priorités propres : durabilité environnementale et climatique, égalité entre les sexes, couverture santé universelle, etc.

La politique de développement de la France et l'Union européenne (UE)

La France inscrit sa politique d'aide au développement dans un cadre européen. En 2014 et 2015, environ 18% de l'APD française ont transité par le canal européen.

L'UE est le plus grand fournisseur d'aide publique au développement de la planète. Début juin 2017, l'Union européenne et ses États membres ont signé un plan stratégique décrivant l'avenir de la politique européenne de développement avec un plan d'action pour éradiquer la pauvreté et parvenir à un développement durable.