La France accueille à Biarritz le 45e sommet du G7

La 45e réunion du Groupe des 7 (G7) se tient du 24 au 26 août à Biarritz. Le G7 réunit les chefs d’État et de gouvernement de l’Allemagne, du Canada, des États-Unis, de la France, de l’Italie, du Japon et du Royaume-Uni.

3 minutes
Affiche du G7, France, Biarritz.
Tous les ans, le G7 se réunit sous la présidence d’un des pays membres. © Reuters - stock.adobe.com

L’ordre du jour de ce 45e sommet est consacré à de grands sujets mondiaux tels que la lutte contre les inégalités, le réchauffement climatique ou la régulation de l’économie mondiale. Les 7 pays réunis à Biarritz représentent un PIB cumulé équivalent à 40% du PIB mondial.

L’histoire du G7

Créé à l’initiative de la France en 1975, le G7 est un forum de discussions. Ce n’est pas une organisation internationale, il n’a donc pas d’existence juridique. Construit autour des six plus grandes puissances économiques au lendemain du premier choc pétrolier, le groupe intègre le Canada dès 1976. Le PIB cumulé de ses membres atteint alors 70% du PIB mondial.

La Russie est intégrée au groupe en 1998 qui devient le G8. La Russie est cependant exclue en 2014 après avoir annexé la Crimée, revendiquée par l’Ukraine.

L’Union européenne est associée à tous les travaux du G7 depuis 1977 mais ne participe pas à la présidence tournante.

Tous les ans, le G7 se réunit sous la présidence d’un des pays membres, qui définit notamment un sujet prioritaire sur lequel porteront des discussions. La France a fixé pour priorité la lutte contre les inégalités au niveau mondial.

Les précédents sommets du G7 organisés en France

1975 : le G6 est réuni au château de Rambouillet pour réduire les conséquences du premier choc pétrolier.

1982 : le G6, devenu G7 en 1976 avec l’entrée du Canada, est réuni à Versailles. Au programme : l’aide aux pays en voie de développement, la crise des Malouines et la guerre du Liban.

1989 : les chefs d’État et de gouvernement se réunissent dans le quartier de Paris-La Défense afin d’y étudier la question de la dette des pays en développement et le changement climatique.

1996 : le sommet de Lyon promeut la mondialisation au service de tous.

2003 : le G7, réuni à Évian-les-Bains, invite pour la première fois des pays africains. La préservation de la couche d’ozone occupe une place centrale dans les discussions.

2011 : le sommet de Deauville mobilise 70 milliards d’euros en faveur des transitions démocratiques quelques mois après le début des printemps arabes.

Un sommet préparé par des réunions de ministres du G7

Depuis le 1er janvier 2019, les ministres chargés de l’intérieur, des affaires étrangères, de l’environnement, du numérique, de la santé et de l’économie, se sont rencontrés pour préparer la réunion des chefs d’État et de gouvernement. Parmi les sujets abordés :

  • la préservation du système financier international ;
  • le soutien à l’accès universel à une protection sociale adaptée au monde du travail ;
  • l’organisation de l’égalité femme-homme comme grande cause mondiale ;
  • l’élimination d’ici à 2030 des trois pandémies : sida, tuberculose et paludisme ;
  • la lutte contre le trafic des migrants.

Un dispositif de sécurité est déployé sur le territoire biarrot tout au long de l’événement en prévision de mouvements qui pourraient être organisés contre le G7.