Sport à l’école : 11 recommandations pour ouvrir l’enseignement au monde sportif

Plus de 12 millions d’élèves pratiquent le sport à l’école. Pourtant, seuls 12% des élèves du premier degré et 25% du second degré sont licenciés dans une association sportive.

3 minutes
Groupe d'enfants faisant de la gymnastique dans une salle avec leur professeur.
Douze millions d'élèves pratiquent le sport à l'école, et pourtant peu d'entre eux ont une activité sportive à l'extérieur. © New Africa - stock.adobe.com

Un rapport de la Cour des comptes publié le 12 septembre 2019 propose de réformer l’enseignement du sport à l’école pour l’ouvrir davantage sur le monde sportif.

Le sport à l’école ne remplit pas pleinement sa fonction

Contrairement à une idée répandue, le temps d’instruction obligatoire consacré au sport en France est supérieur à la moyenne européenne. Le budget dédié à l’enseignement de l’éducation physique et sportive (EPS) atteint chaque année 4 milliards d’euros. Il s’agit de la troisième matière en termes de volume d’heures d’enseignement.

Mais la vocation de l’EPS d’inciter aux pratiques sportives ne remplit pas pleinement son rôle. Le rapport souligne l’absence de stratégie globale du système éducatif concernant la pratique du sport. Cette lacune repose notamment sur :

  • l’absence d’objectifs communs entre les ministères de l’éducation et des sports, ainsi que sur le manque de coordination entre l’éducation nationale et les collectivités territoriales ;
  • l’absence d’évaluation de la maîtrise des compétences sportives au cours de la scolarité, à l’exception de l’objectif national de “savoir nager” qui vise à s’assurer que tous les élèves de sixième maîtrisent cette compétence ;
  • la faiblesse des apprentissages dans le premier degré. Le rapport souligne que : “de façon générale, les trois heures prévues au programme ne sont ni effectuées totalement, ni contrôlées et la formation des professeurs des écoles est moins centrée sur la pratique sportive que sur la connaissance didactique” ;
  • le nombre insuffisant d’élèves inscrits dans les enseignements facultatifs, qui attirent 2 millions de jeunes, soit à peine plus de 15% des élèves.

11 recommandations pour créer un nouvel engouement

Afin d’inciter un plus grand nombre d’élèves à pratiquer un sport en dehors de l’école de manière régulière, la Cour des comptes émet onze recommandations générales, dont :

  • l’élaboration d’objectifs précis à atteindre par les élèves en fin de scolarité obligatoire ;
  • le décloisonnement de l’enseignement du premier et du second degré. La Cour des comptes propose que des professeurs d’EPS viennent enseigner dans les écoles primaires ;
  • la création de synergies entre les ministères de l’éducation et des sports ;
  • un rapprochement entre le ministère de l’éducation nationale et le mouvement sportif.

La Cour des comptes insiste sur la nécessité de profiter du levier que représente l’organisation des Jeux olympiques en France en 2024.