Climat : la COP25 s'ouvre le 2 décembre

La COP25 est organisée à Madrid en Espagne du 2 au 13 décembre 2019. Son objectif est d’accroître, d’ici 2020, les engagements des États en matière climatique. Cette 25e conférence de l'ONU sur le climat met également l’accent sur le rôle joué par les océans pour réguler le climat mondial. Elle est surnommée "COP bleue".

2 minutes
Ouverture de la COP 25 à Madrid le 2 décembre 2019. Lumières sous-marines.
La préservation des océans sera au cœur des négociations internationales de la COP 25, qui s'ouvre ce lundi 2 décembre 2019, à Madrid (Espagne). © vmakt - stock.adobe.com

La Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques COP25 se déroule sous la présidence du gouvernement du Chili, avec le soutien logistique du gouvernement espagnol. Les chefs d'États et de gouvernement réunis à Madrid se trouvent en face de quatre chantiers majeurs : 

  • poser les bases d'une augmentation des objectifs de réduction d'émissions de gaz à effet de serre en 2020 : 68 pays se sont d’ores et déjà engagés à revoir à la hausse leur contribution nationale (NDC) pour 2030, avant la fin de l’année 2020. Il s'agit majoritairement de pays en développement ou insulaires qui représentent une part minime des émissions globales de gaz à effet de serre. Les grands pays émetteurs (Chine, Inde, Union européenne, etc.) sont appelés à rejoindre cet effort, dès la COP25, et à fixer des objectifs de réduction ambitieux ;
  • préciser la définition des règles de fonctionnement pour le marché carbone : à la COP24 (2018), les États ont adopté le manuel d’application de l’accord de Paris mais sans pouvoir s'accorder sur les règles concernant le marché carbone. En coopérant entre eux, les États pourraient atteindre leurs objectifs de réduction via un système d'échange des émissions de carbone. La mise en place d'un tel marché fait l'objet de débats très vifs ;
  • s'assurer de l'équité entre les pays développés et les pays en voie de développement : pour préserver la confiance entre pays développés et pays en développement, il est important que les dispositions prises tiennent compte de la capacité à agir de chaque pays et fixent des objectifs équitables ;
  • répondre aux populations affectées de manière irréversible par le dérèglement climatique : les pays particulièrement vulnérables par leur exposition aux dérèglements climatiques, attendent que la spécificité de leur situation soit reconnue et comment les États pensent y répondre financièrement.

mots-clés :