Le marché des drogues illicites en Europe en 2019

L’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT – EMCDDA en anglais) a rendu public son rapport annuel sur les drogues en décembre 2019 . Il analyse le marché des drogues illicites jusqu'à fin 2018 et les différentes réponses apportées dans l’Union européenne, en Norvège et en Turquie.

Temps de lecture  3 minutes

Sachets de drogue exposés après une saisie
Un million de saisies de drogues illicites sont signalées chaque année en Europe. © Imagesbykenny - Stock.adobe.com

Quelles sont les tendances du marché européen des drogues en 2019 ? Quelles innovations ont été apportées dans les domaines de la prévention, du traitement ? Le rapport de l'OEDT  répond à ces questions en se fondant sur les données de base du bulletin statistique de l'agence et la compilation des statistiques de 30 rapports nationaux (synthétisées en annexe du rapport). 

Les faits marquants du phénomène de la drogue en Europe en 2019

Plus d’un million de saisies de drogues illicites sont signalées annuellement en Europe (UE-28, Turquie et Norvège). Quelque 96 millions d’adultes de l’UE (de 15 à 64 ans) ont déjà expérimenté une drogue illicite au cours de leur vie et, selon les estimations, 1,2 million de personnes sont traitées pour usage de drogues illicites chaque année (UE-28).

L'observatoire passe en revue l'évolution des saisies depuis 2016 ainsi que les nouvelles méthodes de distribution et les problèmes sanitaires dus à la cocaïne, à l'héroïne et au cannabis (qui demeure la principale drogue en Europe). 

Il évoque l'apparition en Europe de nouveaux opioïdes de synthèse, en particulier du fentanyl et de ses dérivés. La production de ces drogues semble "croître, se diversifier et devenir plus innovante".

La pureté de la méthamphétamine et de l’amphétamine est plus élevée qu’il y a dix ans. 0,7 tonne de méthamphétamine ainsi que 6,4 tonnes d’amphétamine ont été saisies dans l’UE en 2017. La production de méthamphétamine a lieu principalement en Tchéquie et dans les zones frontalières des pays limitrophes et, dans une moindre mesure, aux Pays-Bas.

Les stratégies et nouveaux outils face aux problèmes liés aux drogues

Deux axes prioritaires se distinguent : soit une stratégie ciblant les drogues illicites, soit une stratégie plus générale (pour 14 pays) incluant l'alcool, le  tabac et autres conduites addictives. L’alcool est abordé dans l’ensemble des pays, le tabac dans 10 d’entre eux, les médicaments dans 9 et d’autres conduites addictives (par exemple, les jeux d’argent) dans 8 pays.

Parmi les réponses les plus innovantes dans la prévention, le traitement et la réduction des risques figurent de plus en plus les applications de santé connectée. Ainsi, le recours à la géolocalisation permet d'aider à la recherche de points d'échange de seringues. Mais un grand nombre d’applications développées en Europe mettent l’accent sur la diffusion d’informations sur la réduction des risques ciblant notamment les jeunes consommateurs. 

L'OEDT prévoit de mener l'évaluation finale de la stratégie antidrogue dans l'Union européenne dans le courant 2020.