Une forte adhésion à la laïcité chez les collégiens et les lycéens

Liberté de conscience, séparation des Églises et de l'État, tolérance vis-à-vis des croyances... Qu'en pensent les jeunes et leurs enseignants ? Une étude du Cnesco montre une forte adhésion aux principes fondamentaux de la laïcité.

3 minutes
La laïcité est les jeunes. Fronton d'école communale avec la devise : liberté, égalité, fraternité.
Les enseignants, dans les collèges d'enseignement prioritaire, en charge de l’enseignement moral et civique se sentent majoritairement à l’aise pour enseigner la laïcité. © Nancy - stock.adobe.com

Une enquête menée auprès de 16 000 élèves de classes de troisième et de terminale, 500 enseignants et 350 chefs d’établissement a été menée sur la question de la laïcité par le Centre national d’étude des systèmes scolaires (CNESCO). L'enquête a été réalisée dans un échantillon d'établissements publics et privés sous contrat, avec une surreprésentation des établissements en éducation prioritaire (REP et REP +), des lycées professionnels et des établissements privés.

Les jeunes et leur attachement à la laïcité

Les trois quarts des élèves interrogés sont attachés au principe de la laïcité et favorables à une séparation des organisations politiques et religieuses. Pour eux, les règles de la République doivent prévaloir sur les règles religieuses.

Cet attachement à la laïcité est moindre dans les établissements d’éducation prioritaire (entre 66% et 62% en REP et REP+) contre 73% en collège et dans les lycées professionnels (60%) contre 81% en lycée général et technologique.

Pour une grande majorité d'élèves, la neutralité et l'indépendance de l'État vis-à-vis des religions favorisent la démocratie.

La prégnance de l’éducation dans l’attitude des élèves

Un lien étroit existe entre les réponses des élèves et leur niveau de connaissance en matière de laïcité. Plus les connaissances civiques augmentent, plus le respect des religions de chacun, la séparation des religions et de l’État sont approuvés.

Pour plus de 90% des élèves de troisième et 80% des élèves de terminale, la laïcité fait partie des sujets qu’ils ont abordés lors de leurs cours d’enseignement moral et civique (EMC). Ce qui leur permet pour plus de 90% d’entre eux de connaitre les règles qui encadrent le port ostensible de signes religieux dans l’enceinte scolaire (ce pourcentage est de 10 points moindre pour les collèges en REP+).

La laïcité est très souvent intégrée dans le projet d’établissement dédié à la citoyenneté dans les collèges d’éducation prioritaire. Les enseignants en charge de l’enseignement moral et civique se sentent majoritairement à l’aise pour enseigner ce principe (pour plus de 80% "tout à fait" à "plutôt" à l’aise). La part des enseignants spécifiquement formé à la laïcité est plus importante dans les collèges REP.

La perception de la laïcité au niveau mondial

Les chiffres des diverses études faites au niveau mondial et européen montrent que les jeunes Français sont particulièrement attachés à la séparation des Églises et de l’État. À la question sur la primauté des règles de vie prescrites par la religion par rapport à la législation nationale, 66% des jeunes de 13-14 ans de 24 pays d’Europe, d’Asie et d’Amérique y sont opposés contre 76% des jeunes Français.