Pacte productif : dix filières d'innovation prioritaires

Alimentation durable, biothérapies, hydrogène, décarbonation de l'industrie, cybersécurité... Un rapport sur les marchés à forte croissance retient prioritairement dix filières d'innovation à soutenir dans le cadre de l'élaboration à venir du Pacte productif.

Temps de lecture  3 minutes

Pacte productif : renouvellement du tissu industriel et économique de la France. Rayons laser.
Le rapport, intitulé "Faire de la France une économie de rupture technologique", devrait permettre au gouvernement d'effectuer la sélection finale des marchés prioritaires pour élaborer le Pacte productif. © Mihail - stock.adobe.com

Comment la France peut-elle faire face à l’enjeu de renouvellement de son tissu industriel et économique dans un contexte de forte concurrence internationale ?

Pour répondre à ce défi, les ministres de l’économie et de l’enseignement supérieur ont mandaté un collège d’experts constitué de membres du Conseil de l’innovation pour identifier les marchés émergents sur lesquels positionner la France et concentrer les soutiens publics à l’innovation.

Intitulé "Faire de la France une économie de rupture technologique", ce rapport, remis aux ministres le 7 février 2020, s’inscrit dans le cadre des travaux sur le Pacte productif pour le plein emploi et l’accélération de la transition environnementale de l’économie, annoncé par le président de la République le 25 avril 2019.

Les 10 secteurs prioritaires

Les entreprises françaises sont en perte de position dans la hiérarchie mondiale (trois présentes dans le top 100 du classement Forbes en 2018 contre dix en 2006). Face à un risque de décrochage industriel et technologique, la France doit calquer ses pratiques sur celles d'autres pays industrialisés qui concentrent leurs moyens sur un nombre limité d'industries ou de technologies. Par exemple : le plan "Industrie 4.0" et les programmes spécifiques sur l'hydrogène pour l'Allemagne, la "stratégie nationale pour l'intelligence artificielle" en Corée du Sud et en Chine, ou encore la "Stratégie Robots" au Japon.

Le collège d’experts a ainsi identifié dix marchés émergents prioritaires relativement peu soutenus par les pouvoirs publics.

Ces marchés conjuguent des bases technologiques françaises solides et des réponses aux attentes des citoyens sur les grands défis sociétaux (transition écologique, alimentation, santé, souveraineté numérique).

Les dix marchés prioritaires

  • l'agriculture de précision et les agro-équipements (matériels de pulvérisation, de tri des récoltes, infrastructures de stockage, technologies de production de semences) ;
  • l'alimentation durable pour la santé (nouvelles sources de protéines, process de biotechnologies, production de ferments) ;
  • le biocontrôle animal et végétal (fabrication de produits de biocontrôle) ;
  • la santé digitale ;
  • les biothérapies et bioproduction de thérapies innovantes ;
  • l'hydrogène pour les systèmes énergétiques ;
  • la décarbonation de l'industrie ;
  • les nouvelles générations durables de matériaux composites ;
  • la cybersécurité ;
  • les technologies du quantique.

Douze autres marchés nécessitant un soutien public et pouvant justifier ultérieurement de l’élaboration d’une stratégie d’accélération sont également annoncés (notamment les carburant durables, l'éolien en mer, le photovoltaïque, les batteries pour véhicules électriques...). 

Pour chaque marché, une évaluation de la création de valeur ajoutée, du potentiel de création d’emplois et des aspects liés à la souveraineté a été réalisée.

Dans le cadre du Pacte productif

À partir de ce rapport, le gouvernement va effectuer la sélection finale des marchés prioritaires pour élaborer le Pacte productif et définir avec toutes les parties prenantes des plans d’actions visant à accélérer le développement de chacun de ces marchés prioritaires.

Ces stratégies bénéficieront notamment des moyens issus du nouveau programme d'investissements d'avenir (PIA) demandé par le Premier ministre le 19 décembre 2019.