Des conditions de vie disparates pendant le confinement

Logements surpeuplés, isolement, accès inégal à Internet... Les conditions de vie des Français pendant le confinement sont largement dépendantes de leurs conditions de logement et de leurs possibilités de communication par Internet. Elles diffèrent fortement selon le lieu de résidence, l'âge et les revenus. L'INSEE en propose un tableau complet.

Temps de lecture  2 minutes

© Atlantis - stock.adobe.com

Depuis le 17 mars 2020, des mesures de confinement strict sont en vigueur sur le territoire français pour endiguer l'épidémie de COVID-19. Les Français doivent rester chez eux sauf dérogations limitées. Pour évaluer comment les Français vivent ce confinement, l'Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) publie un ensemble de données sur les conditions de logement des ménages.

Les conditions de logement

Le confinement n'est pas vécu de la même façon selon qu'on habite une maison avec jardin ou un appartement. Selon l'INSEE, près des deux tiers de la population vivent dans une maison (dont 95% possèdent un jardin) et plus d'un tiers vit en appartement.

Plus de cinq millions de personnes vivent dans un logement suroccupé. Cette situation est plus fréquente en appartement : 16,5% des personnes en appartement vivent dans un logement surpeuplé contre 3,2% de ceux qui vivent en maison.

La suroccupation est plus fréquente dans les grandes agglomérations : 74% des personnes qui habitent un logement suroccupé vivent dans une agglomération de plus de 100 000 habitants dont 40% dans l'agglomération parisienne. Cette situation est encore plus marquée dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV). 25,4% des habitants des QPV d'Ile-de-France vivent dans un logement suroccupé.

La suroccupation concerne davantage les familles avec enfants. 8,1% des couples avec enfants et 18,1% des familles monoparentales habitent des logements suroccupés.

L'isolement

Les personnes seules peuvent vivre plus difficilement le confinement. L'INSEE révèle que 10,5 millions de personnes vivent seules en France soit 16% de la population.

Cet isolement concerne notamment les personnes âgées : 2,4 millions de personnes seules ont plus de 75 ans.  Ces personnes vivent principalement dans les grandes agglomérations mais elles représentent aussi une part importante de la population dans les territoires ruraux.

L'isolement touche aussi de nombreuses personnes pauvres ou en situation de handicap : 1,7 million de personnes seules vivent sous le seuil de pauvreté, 1,2 perçoivent l'allocation adulte handicapé (AAH).

L'isolement peut, en outre, être renforcé sans accès aux nouvelles technologies. Or, 12% des personnes n'ont pas accès à Internet depuis leur domicile. Cela concerne en priorité les personnes âgées (53% des 75 ans ou plus n'ont pas accès à Internet) et les personnes peu diplômées (34% des personnes sans diplôme n'ont pas d'accès à Internet).