Le numérique, trop grand consommateur d'énergie ?

L’utilisation croissante de l’internet conduit à une forte consommation d'énergie des outils du numérique. Une étude de France Stratégie montre que cette croissance ne pourra pas se poursuivre sans ignorer son impact sur l’environnement.

Temps de lecture  2 minutes

Montage visuel du globe terrestre surmonté de nuages et de racks de serveurs.
Les innovations technologiques sur les réseaux télécoms et les centres de données ne suffisent pas pour contenir la consommation énergétique. © vectorfusionart - stock.adobe.com

Après avoir étudié dans un document de travail de juin 2020 les problèmes liés à la consommation croissante de métaux divers (approvisionnement, empreinte carbone, accès à l’eau, émission de gaz à effet de serre) essentiels pour la production des équipements numériques, France stratégie évalue l’impact des usages du numérique sur la consommation d'énergie.

Une forte croissance de l’utilisation d’internet

Près de 90% des Français sont équipés d’un accès à Internet. Ils étaient 52% en 2005 et 88% en 2019. Ils sont 80% à se connecter quotidiennement et y consacrent en moyenne 21 heures par semaine, soit 1/6e de leur temps hebdomadaire éveillé.

La même tendance est observée au plan mondial avec une augmentation du nombre d’internautes (51,2% de la population mondiale soit 3,9 milliards d’individus), une explosion des équipements et de l’utilisation des mobiles. Le trafic des data center, avec la croissance des données stockées, devrait être multiplié par trois dans les cinq prochaines années.

Une consommation d'énergie croissante qui doit être maîtrisée

La forte augmentation des usagers du numérique entraîne une augmentation de la consommation d'énergie liée à l'utilisation des outils numériques mais aussi à l'extraction des matières premières nécessaires pour les composants des équipements numériques, à la production de ces équipements, à leur transport et à la gestion ou au recyclage de leurs déchets. 


Les prévisions annoncent un doublement de la consommation d'énergie par le numérique entre 2017 et 2025. La production des équipements est le segment le plus consommateur d’énergie (plus de 40% de la consommation totale du secteur). Le numérique totaliserait 3,4% des émissions mondiales de gaz à effet de serre en 2017 et 7,6% en 2025. Le secteur aérien, réputé secteur très pollueur, représente 2% de ces émissions.

Deux technologies émergentes, comme les cryptomonnaies ou les objets connectés, risquent d'accroître encore cette consommation d’énergie. Dans ce contexte, France Stratégie recommande la mise en oeuvre de politiques publiques centrées sur les usages et l'écoconception pour atteindre l'objectif de réduction de la consommation énergétique.