Travailleurs handicapés : stagnation du taux d'emploi en 2018

Alors que se déroule la semaine pour l'emploi des personnes handicapées, la Dares publie les derniers chiffres de l'obligation d'emploi des travailleurs handicapés (OETH) en 2018. Le taux d'emploi direct de travailleurs handicapés qui avait progressé de 2013 à 2016 stagne pour la deuxième année consécutive.

Temps de lecture  2 minutes

Personne handicapée en fauteuil roulant travaillant dans un bureau.
Les entreprises ayant signé un accord collectif spécifique recrutent en moyenne davantage de travailleurs handicapés. © H_Ko - stock.adobe.com

6% des effectifs. C'est l'obligation d'emploi de travailleurs handicapés (OETH) qui concerne tout employeur d'au moins 20 salariés (secteur privé et secteur public). Ainsi, les entreprises soumises à l'OETH qui n'emploient aucun salarié handicapé (elles sont 9%) doivent reverser une contribution financière à l’Association de gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées (Agefiph).

Dans sa publication de novembre 2020 sur l'obligation d'emploi des travailleurs handicapés en 2018, la Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares) constate que le taux d'emploi direct varie selon plusieurs critères comme le secteur d'activité ou la taille de l'établissement concerné.

491 200 travailleurs handicapés

En 2018, les 491 200 travailleurs handicapés qui sont employés représentent 359 700 équivalents temps plein sur l'année.

Le taux d'emploi direct des travailleurs handicapés en équivalent temps plein n'a ainsi pas progressé en 2018. Il est de 3,5% des effectifs dans les 99 700 établissements assujettis à l'OETH.

Plus de 80% des établissements avec des emplois directs

Néanmoins, la part d'emploi direct progresse globalement (+3,6 points par rapport à 2013) atteignant plus de 80% des établissements soumis à l'OETH. Elle augmente avec la taille de l'entreprise (plus fréquent dans les grandes entreprises de plus de 500 salariés).

Elle est également plus importante dans les secteurs de l'administration publique, de l'enseignement, de la santé et de l'action sociale (89%).

Pour leur part, les entreprises ayant signé un accord collectif spécifique (13% des établissements) recrutent en moyenne davantage de travailleurs handicapés (avec un taux de 4,7%).

Une progression des CDI à l'embauche

Sur 55 100 travailleurs handicapés embauchés pour la première fois en 2018, la part de contrats à durée indéterminée (CDI) à l'embauche progresse de 4 points en 2018 (38% des travailleurs bénéficiaires de l'OETH embauchés en 2018 contre 34% en 2017). Les CDI sont plus nombreux dans les petits établissements qui comprennent entre 20 et 49 salariés (46% contre 32% dans les établissements entre 250 et 499 salariés).

Toutefois, 32% des CDI recrutés en 2018 concernent des emplois à temps partiel. Ceux-ci sont majoritairement occupés par des femmes (44% contre 18% d'emplois à temps partiels pour les hommes), plus souvent dans des petites entreprises (39%).

Enfin, les travailleurs handicapés sont en général plus âgés (plus de la moitié ont 50 ans ou plus) que les autres salariés des établissements où ils travaillent. Peu de travailleurs handicapés occupent des fonctions élevées (cadres ou chefs d'entreprise).