UE : quelle union de la sécurité jusqu'en 2025 ?

Cybersécurité des réseaux 5G, protection contre la désinformation, lutte contre le terrorisme et la criminalité... La Commission européenne a publié récemment un rapport sur la nouvelle stratégie 2020-2025 de l'UE pour une union de la sécurité. Elle a également présenté son programme de lutte antiterroriste qui passe par le renforcement d'Europol.

Temps de lecture  3 minutes

Caméra de sécurité placée dans une salle d'embarquement d'un aéroport.
Un programme européen de lutte antiterroriste a été présenté pour anticiper les risques et les menaces. © Vittaya_25 - stock.adobe.com

Cette stratégie 2020-2025, adoptée en juillet 2020 par la Commission européenne, s'appuie sur les avancées déjà réalisées dans le cadre du programme européen de sécurité sur la période 2015-2020.

C'est dans ce contexte que, le 9 décembre 2020, la Commission a publié son rapport sur l'union de la sécurité. Ce rapport couvrant la période entre octobre 2019 et décembre 2020 mentionne des progrès sur les quatre priorités de cette stratégie. Mais il signale également les terrains sur lesquels des améliorations sont encore attendues.

Quatre priorités

Ce rapport expose les engagements de l’UE pour répondre aux quatre grandes priorités fixées par cette stratégie :

  • proposer un environnement de sécurité à l’épreuve du temps (garantir la cybersécurité des réseaux 5G, combattre les menaces sanitaires et encadrer l’utilisation abusive de technologies nouvelles comme les drones) ;
  • faire face à l’évolution des menaces (des mesures ont étés prises contre les abus sexuels dont sont victimes les enfants, les attaques hybrides et la désinformation) ; 
  • protéger les européens contre le terrorisme et la criminalité (un programme européen de lutte antiterroriste a été présenté pour anticiper les menaces et combattre la radicalisation, une révision du mandat d’Europol ayant été également adoptée) ;
  • assurer un solide écosystème européen de la sécurité (l'interopérabilité des bases de données est une réforme prioritaire pour la gestion des migrations, le contrôle des frontières et la sécurité).

Le texte rappelle aussi l’urgence d’établir une proposition de règlement concernant les contenus à caractère terroriste accessibles en ligne. Il propose d'utiliser le forum de l’UE sur l’internet pour réunir les professionnels et les États membres afin de prévenir la diffusion de ce type de contenus.

Un nouveau programme de lutte antiterroriste

Pour l’UE, le terrorisme est une menace actuelle, réelle et évolutive. C'est pourquoi, l'UE a présenté, également le 9 décembre 2020, son nouveau programme de lutte antiterroriste avec pour objectif :

  • d'identifier les vulnérabilités et renforcer la capacité à anticiper les menaces ;
  • de prévenir les attentats en luttant contre la radicalisation ;
  • de réduire les vulnérabilités des espaces publics dès leur  conception afin de protéger les villes et les personnes ;
  • d'augmenter le soutien opérationnel, intensifier les poursuites et donner une importance accrue aux droits des victimes.

Concernant le renforcement d’Europol, il permettra à l'Agence européenne de répression de la criminalité de coopérer plus efficacement avec des entreprises privées et de transmettre des éléments de preuve pertinents aux États membres. Ce nouveau mandat assurera aussi à Europol de traiter des ensembles de données vastes et complexes et d'améliorer la coopération avec le Parquet européen ainsi qu'avec les pays tiers partenaires. Enfin, le mandat renforcé d'Europol doit contribuer au développement de nouvelles technologies répondant aux besoins de certains services répressifs. 

En ce moment