Expatriation : une émigration française à la hausse

La Direction générale du trésor vient de publier une étude sur les mouvements migratoires de la population française en direction des pays étrangers. Les données récentes montrent une tendance à la hausse observée ces 15 dernières années. Le taux d'émigration des Français reste cependant modeste en rapport aux autres pays de l'OCDE.

Temps de lecture  2 minutes

Québec, au Canada. Vue sur le château Frontenac et le fleuve Saint-Laurent en arrière-plan.
En 20 ans, le nombre d'expatriés français a augmenté de 52%. Les destinations les plus fréquentes sont l'Europe, le Canada, le Japon et les États-Unis. © Maridav - stock.adobe.com

6% des personnes nées en France et diplômées de l'enseignement supérieur vivaient dans un autre pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) en 2015-2016 (contre 2% pour les personnes ayant le niveau d'étude le moins élevé).

Ainsi, deux millions de personnes nées en France sont installées à l'étranger selon les dernières statistiques de 2019 des Nations Unies. Ils étaient 1,5 million en 2009, rappelle la publication Trésor-Éco de janvier 2021, soit une progression notable en 10 ans.

Une majorité d'actifs diplômés parmi les émigrants

Les Français à l'étranger sont majoritairement sur le marché du travail (25-64 ans) avec un niveau d'étude généralement élevé (58% sont titulaires d'un diplôme supérieur). Pour les 2/3, il s'agit de séjours longs (plus de 10 ans). Les motivations de départ sont essentiellement professionnelles (opportunité d'emploi, rémunération plus élevée, progression sociale).

Ils sont installés à 85% dans des pays de l'OCDE dont une moitié en Europe notamment en :

  • Belgique avec 168 100 résidents Français en 2015-2016 ;
  • Espagne (166 000) ;
  • Royaume-Uni (152 700) ;
  • Suisse (147 400) ;
  • Italie (110 700) ;
  • Allemagne (109 000)...

Hors d'Europe, ce sont les États-Unis et le Canada qui accueillent la plus grande communauté d'expatriés.

Les taux d'emploi dans les pays de destination y sont généralement plus élevés (72% contre 64% pour les natifs restés en France) mais ils peuvent varier selon le degré d'instruction, le sexe, ou le pays de destination.

Une progression d'expatriés qui se retrouve chez les étudiants

Le nombre d'étudiants français à l'étranger est en constante progression (ils étaient 90 000 en 2017 contre 75 000 en 2013). Les choix des pays des étudiants français en mobilité internationale sont motivés par la proximité géographique ou linguistique du pays d'accueil.

En 20 ans, le nombre d'expatriés français a augmenté de 52%. Alors que l'INSEE répertoriait 160 000 départs vers un pays étranger en 2006, ils étaient 270 000 en 2018.

Selon les chiffres de l'OCDE, en 2018, les destinations les plus fréquentes pour les Français sont l'Europe (Allemagne, Royaume Uni, Espagne, Belgique), le Canada et le Japon (5% des départs) et les États-Unis (4%). Les destinations qui ont le plus progressé de 2000 à 2016 sont : Israël (+107%), l'Allemagne (+97%), le Royaume-Uni (+79%) et le Canada (+75%).

Ces hausses reflètent une tendance mondiale.

Le taux d'émigration en France reste cependant très en retrait par rapport à la moyenne des pays de l'OCDE.