Sécurité des centrales nucléaires : l'ASN dresse le bilan, 10 ans après Fukushima

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) propose un tour d’horizon des améliorations effectuées depuis 2011 dans les installations nucléaires françaises, dont les 18 centrales nucléaires actuellement en fonctionnement. Le bilan est plutôt positif même si des aménagements sont encore nécessaires.

Temps de lecture  3 minutes

Habitations dans le Tarn-et-Garonne au premier plan et centrale nucléaire de Golfech en arrière plan.
L'ASN souligne les efforts entrepris par l’exploitant des centrales, EDF, ainsi que par les acteurs gérant les autres installations tels Orano, (ex-Areva) ou le Commissariat à l’énergie atomique (CEA). © PhilippeGraillePhoto - stock-adobe.com

Le 3e cahier de l’ASN, publié le 11 mars 2021, en commémoration du 10e anniversaire de la catastrophe nucléaire de Fukushima (Japon) revient sur les circonstances ayant mené à l’un des plus graves accidents nucléaires de l’histoire.

Ce document de l'ASN retrace la chronologie des événements et dresse l’éventail des enseignements qu’ont tirés les acteurs de la filière nucléaire. Il propose aussi un état des lieux des améliorations déjà mises en œuvre en France ainsi que celles à venir.

Des mesures d’amélioration depuis Fukushima

Le gendarme du nucléaire souligne les efforts entrepris par l’exploitant des centrales, EDF, ainsi que par les acteurs gérant les autres installations tels Orano, (ex-Areva) ou le Commissariat à l’énergie atomique (CEA). 

En ce qui concerne les centrales nucléaires, l’ASN observe :

  • l’amélioration des dispositifs de dépressurisation en cas de pression élevé dans un réacteur (les filtres qui réduisent la radioactivité des gaz rejetés de l’enceinte de confinement du réacteur vers l’extérieur ont été renforcés sur 10 réacteurs et, fin 2022, l’ensemble des filtres devraient être améliorés) ;
  • l’installation des moteurs diesel de secours ultime sur l’ensemble des réacteurs pour parer à l’arrêt d’un approvisionnement en électricité ;
  • la création de protection des ouvertures en partie basse des réacteurs permettant de résister au risque d’inondation (amélioration finalisée sur l’ensemble des sites depuis 2017).

Qu'est-ce qu'une installation nucléaire de base (INB) ?

Les centrales nucléaires, les lieux d’entreposage ou de traitements de matières radioactives mais aussi certains centres de recherche sont considérés comme des INB. Ces sites sont soumis au contrôle de l’ASN.

Par ailleurs, l’ASN signale la création de bâtiments de gestion de crise (sur La Hague et Tricastin notamment). En outre, les exploitants d’INB ont mis en place des forces d’intervention rapides en cas de crise. Les plans particuliers d’intervention (PPI) qui permettent d’établir en urgence un périmètre de protection des populations a été étendu de 10 km à 20 km en 2016.

Et pour les années à venir ?

L’ASN met l’accent sur le cas des mesures appelées "noyau dur". Ce dispositif doit permettre de faire face à des agressions naturelles d’intensité extrême (séismes ou tornades) ainsi qu’à limiter les rejets massifs de radioactivité en cas d’accident nucléaire. Son déploiement sur chaque site sera "mis en service dans le cadre des améliorations de sûreté lié à la poursuite de fonctionnement au-delà de 40 ans des réacteurs de 900 et de 1 300 mégawatts, et au-delà de 30 ans pour les réacteurs de 1 450 mégawatts".

Parmi les mesures qui concernent les centrales, l’ASN a demandé aussi à l’exploitant EDF de :

  • généraliser l'installation de bunkers de gestion de crise dans chacune des centrales en fonctionnement à l’horizon 2026 (seule la centrale de Flamanville est actuellement équipée d’un bunker) ;
  • créer de nouveaux systèmes de refroidissement du combustible dans l’enceinte de confinement de chaque réacteur ainsi que des systèmes de stabilisation du corium (matériau radioactif formé lors d’une fusion de coeur) en cas de fusion du cœur du réacteur ;
  • compléter les systèmes d’approvisionnement en eau des piscines à combustible pour permettre aux forces d’intervention de déployer des tuyauteries pouvant acheminer l’eau dans les piscines.