Vieillissement de la population : une adaptation nécessaire

Les baby-boomers nés en 1945 auront 85 ans en 2030. Le nombre des 75-84 ans va enregistrer une croissance inédite de 49% entre 2020 et 2030, passant de 4,1 millions à 6,1 millions. Face à constat, la France doit s’efforcer de faciliter la vie des seniors, qui souhaitent en majorité rester chez eux le plus longtemps possible.

Femme faisant la lecture à une personne âgée à son domicile.
Afin de permettre aux personnes âgées de bien vieillir à domicile, le rapport recommande notamment de rendre la ville bienveillante et de faciliter la mobilité des plus âgés. © goodluz - stock.adobe.com

Publié en mai 2021, le rapport interministériel "nous vieillirons ensemble... 80 propositions pour un nouveau pacte entre générations" dresse un diagnostic du vieillissement démographique en cours. Il formule ensuite des propositions visant à favoriser l’autonomie et l’inclusion sociale des personnes âgées. Il appelle enfin à un grand contrat intergénérationnel autour de cette cause, notamment en matière d’habitat.

Une population vieillissante

Trois révolutions (numérique, écologique et démographique) sont en train de transformer la société et interagissent entre elles.

La transition démographique doit être mieux prise en compte. Elle va toucher le monde entier. La population africaine va exploser en moins d’un siècle, passant de 16% à 40% de la population mondiale. Pour les populations de l’Union européenne (UE), les projections démographiques pour 2050, hors migrations, sont les suivantes :

  • une diminution de la population (de 517 à 473 millions). Cette baisse concernera tous les pays, sauf l’Irlande (qui passera de 4,8 à 5,3 millions d’habitants), le Royaume-Uni (de 65 à 66 millions) et la France (de 67 à 70 millions) ;
  • un vieillissement de la population. Les 0-25 ans formaient 32% de la population de l’UE en 1990, et les 60 ans et plus 20%. Leurs parts s’élèveront respectivement à 25% et 35% en 2050. Les 80 ans et plus représenteront alors 0,5% de la population africaine, 3% de la population asiatique, 4% de la population mondiale et 10% de la population européenne. En France, le nombre des 75-84 ans va connaître une hausse vertigineuse entre 2020 et 2030.

Des adaptations nécessaires et urgentes

Les politiques publiques doivent répondre aux besoins des seniors et prévoir l’adaptation de la société à un vieillissement de la population qui aura un impact notamment sur l’équilibre des territoires et des villes. Toujours selon le rapport ministériel, les politiques doivent dépasser les seuls aspects sanitaires et sociaux pour une approche panoramique mobilisant tous les acteurs de la vie collective et prenant en compte différents profils de retraités :

  • le retraité actif, souvent impliqué dans la vie associative ou citoyenne (55% des maires avaient plus de 60 ans en 2020) ;
  • le retraité fragile, qui commence à avoir des vulnérabilités (dès 75-80 ans en moyenne) ;
  • le retraité en perte d’autonomie. La perte d’autonomie survient autour de 85 ans : c’est l’âge moyen d’entrée en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et l’âge médian des bénéficiaires de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA). La grande majorité des seniors reste vulnérable sans entrer dans la dépendance.

Afin de permettre aux personnes âgées de bien vieillir à domicile, le rapport présente une série de recommandations :

  • adapter les logements en intégrant le numérique ;
  • rendre la ville bienveillante. Le quartier et la ville doivent être sécurisés, conçus en fonction des personnes fragiles (voirie, mobilier urbain…) et lutter contre l’isolement ;
  • faciliter la mobilité des plus âgés ;
  • gérer et tenter de limiter les inégalités territoriales face au vieillissement, en comptant sur la solidarité nationale. Les besoins des seniors varient selon le lieu de résidence (centre-ville, quartier prioritaire de la ville, milieu péri-urbain, rural…). En 2050, les métropoles françaises garderont une population jeune, les plus âgés se concentrant dans les territoires moins peuplés du centre et du Sud-Ouest, mais surtout aux Antilles.