Quels salaires dans la fonction publique de l'État en 2019 ?

En 2019, le salaire net moyen des agents de la fonction publique de l'État est resté quasiment stable : 2 599 euros par mois. Mais, selon une étude récente de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), les disparités salariales augmentent légèrement.

Professeur des écoles dans sa classe de primaire.
Les disparités salariales entre les hommes et les femmes persistent. Les femmes de la FPE touchent en moyenne 2 449 euros nets par mois, soit 13,6% de moins que les hommes (2 835 euros nets). © Loïc Venance/AFP

La fonction publique de l'État (FPE) emploie 2,2 millions d’agents en 2019, d’après les derniers chiffres sur les salaires dans la fonction publique d'État publiés par l’Insee le 7 juin 2021. La majorité d’entre eux travaillent au sein des ministères (77,2%). Les autres (22,8%) sont employés par des établissements publics administratifs comme les caisses nationales de la sécurité sociale ou Pôle emploi.

Près des trois quarts ont le statut de fonctionnaire (73,4%). Les non-fonctionnaires (26,6%) sont des contractuels, des bénéficiaires de contrats aidés, des ouvriers d’État ou des enseignants des établissements privés sous contrat.

Un salaire net moyen quasi stable

Tous statuts confondus, le salaire net moyen des agents de la fonction publique de l’État (FPE) s’élève à 2 599 euros nets par mois, soit une hausse de 1% par rapport à 2018. Mais ce chiffre est à nuancer, selon l’Insee.

En effet, c’est le recul du nombre de bénéficiaires de contrats aidés, dont les rémunérations sont inférieures à celles des autres agents, qui a contribué à rehausser le salaire moyen. Si on exclut les bénéficiaires des contrats aidés, cette hausse est réduite à 0,6%. Et corrigé en tenant compte de l’inflation, ce salaire moyen est en réalité quasiment stable (-0,1%), après avoir baissé de 1,2% en 2018.

Le salaire net mensuel des fonctionnaires de la FPE s’établit en moyenne à 2 776 euros (+0,1%) et celui des non-fonctionnaires à 2 111 euros (-0,3%). Chez les fonctionnaires, le salaire diffère selon la catégorie hiérarchique (A, B, C). Il est en baisse de 0,5% pour les catégories A (les mieux rémunérés), qui représentent les deux tiers des fonctionnaires de la FPE. Mais, il est en hausse de 1,3% pour les fonctionnaires de catégorie B et presque stable (-0,1%) pour les catégories C.

Des disparités salariales en légère augmentation

En 2019, les salaires les plus faibles baissent tandis que les plus élevés restent stables. Ainsi, les 10% des salariés les moins bien rémunérés ont perçu au plus 1 548 euros nets par mois, alors que les 10% les mieux rémunérés ont gagné plus de 3 744 euros.

Si les écarts de salaire n’augmentent que très légèrement, les disparités salariales entre les hommes et les femmes persistent. Les femmes de la FPE touchent en moyenne 2 449 euros nets par mois, soit 13,6% de moins que les hommes (2 835 euros nets). Elles occupent plus souvent les postes les moins rémunérateurs : parmi les 10% des salariés les moins rémunérés, 70% sont des femmes. Elles représentent par exemple les deux tiers des enseignants, qui sont en moyenne moins rémunérés au sein de la catégorie A.

À profil identique (âge, qualification, statut, travail à temps partiel ou non, type d’employeur), les femmes perçoivent en moyenne 3,1% de moins que les hommes. Cet écart est stable par rapport à 2018.