Zones rurales dans l'Union européenne : quel avenir ?

La Commission européenne a présenté, fin juin 2021, une vision à long terme pour l’avenir des zones rurales à l’horizon 2040. Dans ce cadre, de nombreuses initiatives seront mises en œuvre pour accompagner ces territoires sur une transition verte, numérique et durable.

Vue sur des collines dans le nord de l'Espagne.
La Commission européenne prévoit de mettre en œuvre un plan d'action pour les zones rurales permettant notamment de garantir de meilleurs services et infrastructures. © gusenych - stock.adobe.com

Les zones rurales représentent 80% du territoire de l’Union européenne (UE) et 30% de sa population (137 millions de personnes). Ces territoires sont touchés par la diminution et le vieillissement de ses habitants et doivent faire face à de nombreux défis : manque de connectivité, absence de possibilités d’emploi, services limités en matière de transports publics, d’écoles, d’hôpitaux et de commerces…

Dans le cadre de la politique agricole commune (PAC) et du Pacte vert européen, la Commission européenne a présenté sa vision à long terme pour les zones rurales de l’UE. L'objectif de cette stratégie est de rendre ces régions "plus fortes, connectées, résilientes et prospères" d’ici 2040.

Un nouveau plan d’action en faveur des zones rurales

La Commission européenne prévoit de mettre en œuvre un plan d'action dans ces zones rurales pour attirer des entreprises innovantes, fournir un accès à des emplois de qualité et garantir de meilleurs services et infrastructures. Ce plan d'action est articulé autour d'initiatives phares :

  • créer un écosystème d’innovation avec la mise en place d’une plateforme pour développer la recherche et l’innovation et permettre la collaboration des communautés rurales, des porteurs de projets et des autorités locales ;
  • aider les communes à développer des liaisons de transports durables et encourager l'innovation numérique et l'utilisation de nouvelles technologies pour réduire la fracture numérique entre les zones rurales et urbaines ;
  • renforcer la résilience au changement climatique en soutenant les communes dans la transition énergétique (préservation des ressources naturelles, verdissement des activités agricoles…) ;
  • assurer le bien-être social en améliorant l'accessibilité et l'abordabilité des services d’éducation et de soins, notamment pour les enfants et les personnes vulnérables ;
  • diversifier les activités économiques par la promotion du tourisme rural, le développement de circuits courts et le recours à la labellisation pour garantir la qualité des produits alimentaires locaux.

Un pacte rural fournira un cadre commun pour l'engagement et la coopération d'un ensemble d'acteurs à l'échelle européenne, nationale, régionale et locale.

Des besoins exprimés par les citoyens européens

Cette stratégie s’est appuyée sur une consultation publique menée en 2020 qui a permis de recueillir les points de vue et les attentes des citoyens et de divers acteurs (agriculteurs, entreprises du secteur agro-alimentaire, associations...) concernant l’avenir des zones rurales de l'UE. Une enquête Eurobaromètre a également été réalisée en avril 2021.

Plus de 50% des personnes ayant participé à la consultation ont cité en priorité l’amélioration des infrastructures parmi les besoins les plus urgents dans les zones rurales. Vient ensuite l'accès aux services et aux équipements de base, tels que l'eau et l'électricité, les banques et les bureaux de poste (43%).

Les participants estiment que l'attractivité des zones rurales dépendra en grande partie de la disponibilité de la connectivité numérique (93%), des services de base et des services en ligne (94%), ainsi que de l'amélioration des performances de l'agriculture en matière de climat et d'environnement (92%).

Une première évaluation de la mise en place du plan d’action rural sera réalisée mi-2023. La Commission européenne rendra un rapport début 2024 pour évaluer les domaines dans lesquels il est nécessaire de renforcer le soutien et le financement. Un observatoire sera également créé afin d’améliorer la collecte et l’analyse des données sur les zones rurales.

En ce moment