Tests PCR : 80% des cas positifs au Covid-19 sont des non-vaccinés

Dans une note du 15 juillet 2021, le service statistique du ministère des solidarités et de la santé indique que les non-vaccinés constituent 80% des cas positifs au Covid-19 à la suite d'un test RT-PCR. Selon la note, l'effet protecteur de la vaccination ne semble significativement pas très différent par rapport à la dernière mutation du virus.

Test PCR.
Sur la semaine du 28 juin au 4 juillet 2021, seulement 6% des nouveaux tests positifs ont touché des personnes complètement vaccinées. © Drazen - stock.adobe.com

Publiée le 15 juillet 2021, la note de la Direction de la recherche, des études, de l'évalution et des statistiques (Drees) porte sur le nombre de tests RT-PCR positifs au Covid-19 selon le statut vaccinal.

Cette note qui se base sur la période de début juin à mi-juillet 2021 permet de comparer le taux de positivité des tests réalisés sur des personnes vaccinées par rapport à des personnes non-vaccinées.

Des chiffres à prendre avec précaution

Dans sa note, la Drees rappelle cependant que les non-vaccinés sont surreprésentés parmi les personnes faisant un test (positif ou négatif). De même, indique la Drees, il est possible que les personnes vaccinées, moins inquiètes, se fassent moins tester malgré parfois des symptômes.

80% des cas positifs sont des non-vaccinés

Selon les chiffres de l'étude de la Drees, pour la semaine du 28 juin au 4 juillet 2021, il y a eu en moyenne 2 120 tests RT-PCR positifs par jour.

Parmi ces personnes positives :

  • 1 705 étaient des personnes non-vaccinées (80% des cas) ;
  • 58 avaient reçu une première dose de vaccin récemment ;
  • 229 avaient reçu une première dose de vaccin dite "efficace" ;
  • 127 avaient eu une vaccination complète (6% des cas).

Comme l'indique la Drees, la part des complètement vaccinés par rapport aux cas positifs  augmente progressivement et proportionnellement à la couverture vaccinale complète de la population. Toutefois, seulement 6% des nouveaux tests positifs touchent des personnes complètement vaccinées (alors que, sur cette période, 32% de l'ensemble de la population française est complètement vaccinée). Par ailleurs, le Drees souligne qu'en prenant en compte les seuls patients déclarés symptomatiques, la part des personnes vaccinées complètement parmi les tests positifs se réduit à 4%.

Les cas de mutation du virus

La mutation L452R du virus est associée à une possible augmentation de transmissibilité du virus avec le variant Delta en particulier.

Or, le nombre de personnes où cette mutation a été détectée s'élève à 380 par jour en moyenne sur la semaine du 28 juin au 4 juillet 2021. Sur cette même période, environ 30 patients vaccinés ont été identifiés comme porteur d'un variant où la mutation L452R a été observée. La part des vaccinés parmi les porteurs du L452R est donc de 5,5% (4,7% en considérant uniquement les porteurs de la mutation du virus se déclarant comme symptomatique). Ainsi, l'effet protecteur de la vaccination vis-à-vis de l'infection ne semble fondamentalement pas très différent avec cette mutation.

Par rapport aux âges, l'étude montre que le nombre de tests identifiant la mutation L452R est plus concentrée sur les populations de jeunes adultes. Enfin, selon les éléments de la Drees, les hommes testés positifs sont légèrement plus nombreux que les femmes positives à être porteurs de la mutation L452R.