Bilan démographique 2021 : des naissances en hausse et une mortalité en baisse

Au 1er janvier 2022, la population française est de 67,8 millions d'habitants d'après le bilan démographique 2021 de l'Insee publié le 18 janvier 2022. Avec 81 000 personnes supplémentaires, le solde naturel (différence entre les naissances et les décès) est plus élevé qu'en 2020 mais il reste plus bas qu'avant la crise sanitaire liée au Covid-19.

Pieds de bébé allongé.
En 2021, 738 000 bébés sont nés en France, ce qui représente 3 000 naissances de plus qu'en 2020. © khomich - stock.adobe.com

Au 1er janvier 2022, la France compte 65,6 millions d'habitants en France métropolitaine et 2,2 millions dans les départements Outre-mer. En 2021, la population a augmenté de 0,3% (comme en 2020) alors qu'elle augmentait de 0,4% par an de 2014 à 2019.

C'est ce qui ressort notamment du bilan démographique 2021 publiée par l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) le 18 janvier 2022.

Une remontée des naissances

En 2021, 738 000 bébés sont nés en France, ce qui représente 3 000 naissances de plus qu'en 2020 (+0,4%). De même, cette remontée des naissances met fin à une baisse observée de 2015 à 2020.

Toutefois, l'année 2021 a été particulière puisque le nombre de naissances a chuté neuf mois après le confinement du printemps 2020, c'est-à-dire entre le 15 décembre 2020 et le 15 février 2021 (cette situation pouvant s'expliquer par le contexte sanitaire et les incertitudes économiques en rapport avec l'épidémie de Covid-19). Néanmoins, après cet épisode, l'Insee a noté un rebond des naissances en mars et avril 2021. Puis, la forte remontée des naissances pendant l'été 2021 a permis de rattraper le niveau des naissances de 2020 voire même de le dépasser.

Ainsi, en 2021, la fécondité est en très légère hausse par rapport à 2020 avec 1,83 enfant par femme même si le taux de fécondité des femmes de moins de 30 ans baisse depuis les années 2000. En effet, l'âge moyen à la maternité continue d'augmenter légèrement : en 2021, cet âge est de 30,9 ans (il était de 29,3 ans il y a 20 ans).

Une mortalité en baisse malgré une population vieillissante

Dans le même temps, 657 000 personnes sont décédées en France en 2021 soit 12 000 personnes de moins qu'en 2020. Cependant, les décès en 2021 comptent 44 000 personnes de plus qu'en 2019. Ces chiffres encore élevés peuvent s'expliquer à la fois à cause de la pandémie mais aussi à cause du vieillissement de la population lié à l'arrivée des générations du baby-boom à des âges de plus forte mortalité.

Quant à l'espérance de vie à la naissance, elle est, en 2021, de 85,4 ans pour les femmes et de 79,3 ans pour les hommes soit en légère hausse par rapport à 2020. Mais l'espérance de vie ne retrouve pas son niveau d'avant la pandémie (85,6 ans pour les femmes et 79,7 ans pour les hommes en 2019).

La population continue donc de vieillir en France. Ainsi, au 1er janvier 2022, 21% des personnes ont 65 ans ou plus et 9,8% ont 75 ans ou plus. Comme le remarque l'Insee, la part des 65 ans ou plus augmente régulièrement depuis plus de 30 ans avec un vieillissement de la population qui s'accélère depuis le milieu des années 2010 (arrivée à ces âges des premières générations nombreuses nées après-guerre). D'ailleurs, la France se situe dans la moyenne des pays de l'Union européenne (UE). La part des 65 ans ou plus augmente dans tous les pays de l'UE, leur part étant supérieure à 22% en Italie, en Finlande, en Grèce ou au Portugal mais seulement de 14,4% en Irlande.