Immigration : les premiers chiffres pour 2021

Visas, titres de séjour, éloignements, asile, naturalisations... Le 20 janvier 2022, le ministère de l'intérieur a publié les premières statistiques provisoires sur l'immigration en 2021. Les données définitives seront disponibles en juin 2022.

Visa délivré par la France
© Stock-adobe.com

Chaque année, la Direction générale des étrangers en France (DGEF) du ministère de l'intérieur publie les statistiques de l'immigration, de l'asile et de l'accès à la nationalité française.

Les données publiées le 20 janvier 2022 en matière d'immigration sont les chiffres provisoires pour l'année 2021.

Les flux migratoires

En 2021, la France a délivré 733 069 visas contre 712 317 en 2020, soit une légère hausse de 2,3%. Ce nombre reste très inférieur au total des visas délivrés avant la crise sanitaire. En 2019, la France avait délivré 3 534 999 visas. La Chine, traditionnellement premier pays d'origine des titulaires de visas, est à la huitième place. Les quatre premiers pays d'origine des titulaires des visas sont, en 2021, le Maroc, l'Algérie, l'Arabie Saoudite et la Tunisie.

Selon les données du ministère, 271 675 premiers titres de séjour ont été délivrés, 368 307 en comptant les Britanniques. Depuis le Brexit, les Britanniques sont des ressortissants de pays tiers. Ils sont cependant comptabilisés à part pour ne pas fausser les comparaisons avec les statistiques des années précédentes.

Les primo-délivrances de titres augmentent de 21,9% par rapport à 2020, année marquée par une baisse de 20,9% par rapport à 2019. Les chiffres de l'année 2021 sont légèrement inférieurs à ceux de 2019 si on en exclut les Britanniques. Le motif familial reste le premier motif d’attribution d’un titre de séjour (88 225 titres contre 90 502 en 2019). Le motif d’admission au titre d’étudiant représente 85 080 titres.

Concernant les immigrés en situation irrégulière, 16 819 étrangers en situation irrégulière ont quitté le territoire français. Le total des éloignements d'étrangers en situation irrégulière est en légère hausse par rapport à 2020 (13 403 éloignements, soit +8,2% par rapport à 2020). Le chiffre reste très en deçà de celui de 2019 à cause de la crise sanitaire (difficultés pour organiser les déplacements, fermeture des frontières, fermeture de nombreux consulats des pays étrangers...).

L'asile et les naturalisations

Le nombre de demandes d’asile est établi à partir du système d’information (SI-Asile) déployé en guichets uniques de demandes d’asile (Guda) et complété par les données l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) et de la Cour nationale du droit d'asile (CNDA).

En 2021, 121 554 demandes (mineurs compris) ont été formulées en Guda. Cela représente une hausse de 30,3% par rapport à 2019 mais sans atteindre le nombre de demandes déposées en 2019 (151 283). L'Afghanistan, la Côte d'Ivoire, le Bangladesh, la Guinée et la Turquie sont les premiers pays de provenance des premières demandes d’asile.

L'Ofpra et la CNDA ont prononcé 54 094 décisions accordant un statut de protection (réfugié ou protection subsidiaire, hors mineurs accompagnants), soit une hausse de 62,9% par rapport à 2020. Le taux synthétique de protection (décisions de protection par rapport au nombre de demandes) s'établit à 39%.

S’agissant des naturalisations, le nombre des acquisitions de la nationalité française par décret et par déclarations (mariage, ascendants de français...) augmente de 53,3% en 2021 par rapport à 2020. En 2020, le nombre de naturalisations avait baissé de 22,7% en raison de la fermeture des guichets pendant le premier confinement.

Au total, 94 092 personnes ont acquis la nationalité française en 2021 (84 864 en 2020).