Enseignement supérieur : une stratégie en faveur des universités européennes

La Commission européenne a adopté deux initiatives pour accompagner la transformation de l’enseignement supérieur dans l'Union européenne. Celles-ci visent à soutenir les universités européennes et à renforcer leur coopération.

Étudiants dans une salle de cours.
Dans le programme de la Commission, il est notamment question de créer un nouveau diplôme européen qui reconnaîtrait la valeur des expériences transnationales acquises par les étudiants durant leur parcours. © YYapartment - stock.adobe.com

La Commission européenne a adopté, le 18 janvier 2022, une nouvelle stratégie en faveur des universités, ainsi qu'une proposition de recommandation du Conseil pour une coopération européenne plus efficace en matière d'enseignement supérieur.

En septembre 2020, la Commission avait déjà annoncé son intention d'engager un vaste programme de transformation de l'enseignement supérieur en vue de construire un espace européen de l'éducation à l'horizon 2025.

Une coopération transnationale renforcée

Cette stratégie comporte quelques initiatives phares qui seront mises en œuvre d'ici 2024 :

  • étendre à 60 le nombre des alliances d'universités européennes avec plus de 500 établissements. Ces alliances doivent permettre aux étudiants, au personnel et aux chercheurs de se déplacer sans difficultés entre les universités partenaires pour se former, enseigner et effectuer des recherches. Actuellement, 41 alliances ont été créées et mobilisent près de 300 établissements européens ;
  • élaborer un statut juridique dédié à ces alliances pour permettre aux universités de mettre en commun leurs ressources et leurs capacités. Un projet pilote Erasmus+ doit voir le jour en 2022 ;
  • créer un nouveau diplôme européen qui reconnaîtrait la valeur des expériences transnationales acquises par les étudiants au cours de leur parcours et réduirait les formalités administratives entravant la mise en œuvre de programmes communs ;
  • proposer une carte étudiante européenne pour faciliter les démarches des étudiants lors de leur mobilité et leur permettre d'accéder plus facilement aux avantages et aux services étudiants partout en Europe. Un identifiant européen unique sera accessible à tous les étudiants mobiles en 2022 et à tous les étudiants des universités européennes d'ici la mi-2024.

Pour sa part, la proposition de recommandation du Conseil, présentée par la Commission, invite les États membres à agir et à créer des conditions adaptées au niveau national pour permettre aux universités de coopérer de manière plus étroite. Dès son adoption par le Conseil, la Commission aidera les États membres et les parties intéressées à mettre en œuvre cette recommandation.

L'enseignement supérieur en Europe en chiffres

  • 5 000 établissements d'enseignement supérieur ;
  • 17,5 millions d'étudiants ;
  • 1,35 million d'enseignants ;
  • 1,17 million de chercheurs. 

Préparer les universités à l'avenir

De par leurs missions d'éducation, de recherche et d'innovation, les universités jouent un rôle essentiel dans la reprise économique de l'Europe après la crise du Covid-19. La stratégie en faveur des universités est d'ailleurs étroitement liée au plan de relance "Next Generation EU".

Cette stratégie doit aider les universités européennes à atteindre quatre objectifs-clés :

  • renforcer la dimension européenne de l'enseignement supérieur et de la recherche ;
  • promouvoir le mode de vie européen grâce à des actions de soutien portant sur les carrières dans le milieu universitaire et de la recherche, la qualité et la pertinence de compétences adaptées à l'avenir, la diversité, l'inclusion, les pratiques démocratiques, les droits fondamentaux... ;
  • soutenir les universités en tant qu'acteurs clés des transitions écologique et numérique ;
  • faire des universités des moteurs de l'UE dans le monde.