Feux de forêt en France : des moyens suffisants pour lutter contre les incendies ?

Conséquences du dérèglement climatique, le nombre et l’ampleur des feux de forêt redoublent en France et dans le monde. Face à ce risque accru, les moyens de lutte dont dispose la France contre les risques d'incendies sont-ils suffisants ?

Incendies dans les Monts d'Arrée, en Bretagne, le 19 juillet 2022.
La Sécurité civile se compose de 250 000 sapeurs-pompiers et de renforts nationaux en mesure d’intervenir sur l’ensemble du territoire pour gérer les situations de crise. © Loïc Venance/AFP

En Gironde, plus de 20 000 hectares de forêts ont récemment brûlé tandis que des dizaines de milliers d’habitants ont été évacués.

Dans une déclaration du 20 juillet 2022 sur les incendies en Gironde, le président de la République, Emmanuel Macron, s’est exprimé sur les réponses à apporter au phénomène durable de recrudescence des feux de forêt.

Des moyens de lutte suffisants pour faire face à un risque accru ?

Si la flotte française de lutte contre les incendies est déjà composée d'une quarantaine d'appareils, le président de la République a annoncé vouloir adapter la stratégie de lutte contre les incendies à l’ampleur sans précédent de la situation par l'achat d’avions supplémentaires. Un décret publié au Journal officiel du 21 juillet 2022 permet également aux services de l'État de réquisitionner des hélicoptères à des sociétés de location afin de participer à la lutte contre les feux de forêt. Néanmoins, certains professionnels remettent en question l’adéquation des moyens disponibles par rapport à l'ampleur des incendies.

La Sécurité civile, qu'est-ce que c'est ?

La Sécurité civile se compose de 250 000 sapeurs-pompiers et de renforts nationaux en mesure d’intervenir sur l’ensemble du territoire pour gérer les situations de crise. Elle intervient en renfort des dispositifs de secours locaux et possède des moyens terrestres et aériens en mesure d’apporter des réponses à tous types de catastrophe. La Sécurité civile a aussi une mission de sensibilisation et d’éducation de la population à la gestion des situations exceptionnelles.

Plus généralement, le président de la République pointe la nécessité de mettre en place des réformes structurantes, seules réponses efficaces à l’accélération des conséquences du réchauffement climatique. Des réflexions devraient être lancées sur l’adaptation des services de la Sécurité civile, le positionnement des nouveaux moyens de lutte contre les incendies mais aussi l’amélioration de la solidarité européenne en matière d’incendies… Une stratégie à trois dimensions est également mentionnée avec un renforcement de la flotte européenne, appuyée par des capacités opérationnelles nationales et pré-positionnée à l’échelle locale.

Une recrudescence des feux de forêt

Cet été, les facteurs propices aux départs d’incendies sont réunis : fortes chaleurs, sécheresse, vents… Des régions habituellement épargnées par les feux en sont maintenant le théâtre. Selon le président de la République, c’est tout le pourtour méditerranéen qui est en train de connaître une accélération des conséquences du dérèglement climatique.

Si le phénomène des feux de forêt s’étend à l’ensemble du territoire, son impact en termes de qualité de l’air prend également de l’ampleur à l’échelle nationale. Selon l’Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris), les feux en Gironde ont émis d’importantes quantités de particules fines, déclenchant des pics de pollution sur une grande partie du territoire métropolitain.