Prix de l'énergie et approvisionnement : prévisions et mesures pour l'hiver 2022-2023

Après la publication des prévisions de RTE pour l'approvisionnement électrique au cours de l'hiver 2022-2023, la Première ministre a tenu une conférence de presse au cours de laquelle elle a annoncé une hausse des prix du gaz et de l'électricité limitée à 15% en 2023.

Image d'illustration
© Stock-adobe.com

Comme chaque année, RTE a publié son étude prévisionnelle pour l'hiver 2022-2023 du fonctionnement du système électrique. Dans le contexte de la crise énergétique provoquée par la guerre en Ukraine, RTE souligne un risque de tension accru mais maîtrisable à la condition d'une baisse de la consommation d'énergie.

Une baisse de la consommation d'énergie de 1 à 5% pour limiter les risques de tension

Le marché de l'énergie est soumis à de fortes incertitudes : sur l'approvisionnement en gaz (quelles livraisons depuis la Russie par exemple ?), sur la situation énergétique dans les pays voisins et sur le rythme de redémarrage des réacteurs nucléaires. S'ajoutent les incertitudes sur les conditions météorologiques (hiver doux ou rigoureux).

Pour établir ses prévisions, RTE a croisé plusieurs scénarios et dégage les conclusions suivantes :

  • dans la très grande majorité des situations, RTE n'envisage que quelques périodes de tension (signal EcoWatt rouge qui signifie que le système électrique est très tendu et des coupures inévitables) sur les six mois de l'hiver ;
  • lors des périodes de tension, le risque de coupure peut être évité par une baisse de la consommation nationale d'énergie de 1 à 5% dans le scénario central et de 15% maximum dans le scénario extrême ;
  • la très grande majorité des situations à risque se situeraient le matin entre 8 et 13h et le soir entre 18 et 20h, elles ne concerneraient ni des journées entières, ni des week-ends ;
  • la France ne court pas de risque de perte de contrôle totale du système électrique (black out).

Un bouclier tarifaire à 15% pour le gaz et l'électricité

La Première ministre a tenu une conférence de presse le 14 septembre 2022 sur la situation énergétique. Reprenant les scénarios de RTE, la Première ministre a rappelé que "seules la sobriété et la solidarité européenne nous permettront d'éviter des rationnements" cet hiver.

Le plan de sobriété énergétique adopté en juillet 2022 recommande une baisse de 10% de la consommation nationale d'énergie par rapport à l'année dernière. 

La Première ministre a souligné le caractère déraisonnable des prix constatés sur le marché de l'énergie. Au niveau de l'UE, il s'agit de prendre des mesures pour stopper les cours au niveau européen.

En France, le bouclier tarifaire va être prolongé en 2023. Pour les ménages, les petites entreprises et les petites communes, la hausse des tarifs du gaz et de l'électricité sera limitée à 15%. Pour les ménages les plus modestes, des chèques énergie exceptionnels de 100 ou 200 euros seront mis en place pour atténuer les effets de cette augmentation.