Énergies renouvelables : une progression constante mais des objectifs ambitieux pour 2030

Bois-énergie, hydraulique, pompes à chaleur, éolien, biocarburants, biogaz, solaire photovoltaïque... Un bilan chiffré des énergies renouvelables est publié chaque année. Il permet d’évaluer la trajectoire des énergies renouvelables en termes de production et de consommation par rapport aux objectifs fixés.

Barrage hydroélectrique d'Enchanet dans le Cantal.
En 2021, la production d’énergies renouvelables (EnR) a représenté 19% de la production totale d’énergie. © M. Coupard - stock.adobe.com

L'édition 2022 des chiffres clés des énergies renouvelables (EnR) montre, en 2021, une progression continue de la part des énergies renouvelables dans la production et la consommation d’énergies. Ce bilan permet de distinguer parmi les filières renouvelables celles qui poursuivent leur essor et celles dont la part dans la production et la consommation recule.

Un secteur des énergies renouvelables en progression constante

En 2021, la production d’énergies renouvelables (EnR) a représenté 345 TWh, soit 19% de la production totale d’énergie. Elle est dominée par la production de bois-énergie (125 TWh), essentiellement utilisée pour le chauffage, la production d’électricité hydraulique (59 TWh), la chaleur renouvelable produite par les pompes à chaleur, l’éolien, les biocarburants et le biogaz.

Le bilan 2022 confirme la hausse croissante de la part du renouvelable dans la production d'énergie (+5 points sur les dix dernières années). Les EnR représentent aujourd’hui la quatrième source d’énergie primaire derrière le nucléaire, les produits pétroliers et le gaz naturel

L’éolien, les pompes à chaleur et les biocarburants sont les filières ayant connu la plus forte progression depuis 2005. Le niveau de production des secteurs du bois-énergie et de l’hydraulique ayant peu évolué, leur part dans les EnR a sensiblement reculé. La production délectricité renouvelable reste dominée par l’hydraulique, mais la part issue de l’éolien et du solaire photovoltaïque progresse fortement.

Un total de 183 TWh, soit plus de la moitié de la production d’EnR, a été consommé pour usage de chaleur, en premier lieu dans le secteur résidentiel qui représente le premier poste de consommation d’énergie renouvelable thermique devant les transports (biocarburants) et l’industrie. 

Trois régions atteignent un niveau de consommation d’électricité renouvelable supérieure à 45% de la consommation totale d’énergie : le Grand Est, l’Auvergne-Rhône-Alpes et l'Occitanie.

Quelle situation par rapport aux objectifs fixés ?

Le taux d’EnR dans la consommation finale brute d’énergie est de 19,3% en 2021 (13% de la consommation d'énergie primaire), soit un taux inférieur à l’objectif visé pour 2020 issu de la directive européenne sur les énergies renouvelables.

L’objectif inscrit dans la loi relative à l’énergie et au climat de 2019 est de 33% d’EnR en 2030 en projetant une forte progression des filières éoliennes, des biocarburants et de l’exploitation des pompes à chaleur.

Pour respecter les objectifs fixés en 2019, la part des EnR devrait atteindre en 2030 : 

  • 38% de la consommation finale de chaleur ; 
  • 15% de la consommation finale de carburants ; 
  • 40% de la production d'électricité (24,4% actuellement).

Une position européenne plus ambitieuse

Pour sa part, le Parlement européen s'est prononcé, le 14 septembre 2022, en faveur d'objectifs plus ambitieux quand à la part des EnR (45% d'EnR en 2030) alors que le plan REPowerEU présenté en mai 2022 par la Commission européenne proposait un objectif de 40%.

Le plan pluriannuel de l’énergie (PPE), institué dans la loi de transition énergétique pour la croissance verte de 2015, définit des objectifs précis, par secteurs d’énergie. Certains secteurs doivent accroître leur rythme de progression pour y parvenir comme l’éolien terrestre ou les réseaux de chaleur exploitant la chaleur renouvelable. Le PPE table également sur une montée en puissance de l’éolien en mer.