Été 2022 : entre canicules et Covid-19, une surmortalité élevée

Les trois épisodes caniculaires de l'été 2022, qui ont fait de cet été le deuxième été le plus chaud depuis 1900, ont causé une surmortalité de 2 816 décès indique Santé publique France dans son bilan du 22 novembre 2022. Ces phénomènes climatiques qui se multiplient affectent fortement la santé publique.

Lit d'hôpital.
© Sirawut- stock.adobe.com

Entre trois épisodes de canicule intenses et l'épidémie de Covid-19, la population française a été lourdement touchée cet été. Selon le bilan de Santé publique France du 22 novembre 2022, le taux d'excès de mortalité lors de ces trois périodes de canicules a augmenté de 16,7% avec 2 816 décès.

Plus globalement, sur toute la période de surveillance estivale 2022 (1er juin - 15 septembre), Santé publique France compte 10 420 décès en excès toutes causes confondues (+6,1%) en France métropolitaine.

Un lourd bilan sanitaire

Entre le 1er juin et le 15 septembre 2022, trois épisodes de canicule intense se sont succédés (14-22 juin, 9-27 juillet, 29 juillet-14 août), touchant 78% de la population métropolitaine. Entre la recrudescence d'épidémie du Covid-19 et les effets importants du changement climatique, le nombre de décès en excès s'est élevé à 2 816. Cette augmentation est la plus forte depuis le plan national canicule de 2004.

Cette mortalité touche principalement les 75 ans et plus, avec un décès sur six en excès, mais toutes les classes d'âges sont concernées : 134 décès en plus sont enregistrés chez les personnes de 45 à 64 ans et 373 chez les 65-74 ans. Le nombre de passages aux urgences pendant la canicule de 2022 a été multiplié par deux et le nombre de consultations de SOS médecins par trois.

Pendant la période estivale, le nombre de décès en excès du fait des canicules, s'est mélangé au nombre de décès du Covid-19. La pandémie a pu augmenter la vulnérabilité des personnes, notamment celles de 75 ans et plus, et les fortes chaleurs ont aussi pu aggraver le cas des patients atteints du Covid-19.

Une nécessaire adaptation au changement climatique

L'été 2022 a présenté une intensification des phénomènes dus au changement climatique. Depuis 2015, les canicules sont de plus en plus étendues et ont pour conséquence une surmortalité. Ces fortes hausses de chaleur se sont accompagnées d'une sécheresse durable et intense mais aussi de feux de forêts dans des régions qui étaient, jusqu'à présent, épargnées.

Dans ce contexte, le bilan de Santé publique France informe du nécessaire renforcement des stratégies d'adaptation et d'atténuation face au changement climatique. Des outils de prévention sont nécessaires pour faire prendre conscience que toute la population est concernée par le changement climatique et par ses effets sur la santé.