Existe-t-il différentes catégories de fonctionnaires ?

Il existe différentes classifications parmi les fonctionnaires. Dans chaque versant de la fonction publique, les agents appartiennent à des corps, des catégories et des grades.

Trois fonctions publiques

S'il existe un statut général de la fonction publique s’appliquant, sauf dispositions contraires, à tous les fonctionnaires, il faut néanmoins distinguer trois versants de la fonction publique :

  • la fonction publique de l’État (administrations centrales et services déconcentrés de l'État et de ses établissements publics) ;
  • la fonction publique territoriale, regroupant les fonctionnaires travaillant pour les collectivités territoriales (régions, départements, communes et leurs établissements publics) ;
  • la fonction publique hospitalière (agents travaillant dans les établissements publics de santé, établissements sociaux ou médico-sociaux comme les hôpitaux publics et les maisons de retraite).

Corps et catégories

À l’intérieur de chacune des trois fonctions publiques, les fonctionnaires sont regroupés dans :

  • des corps, pour les fonctions publiques de l’État et hospitalière ;
  • des cadres d’emploi pour la fonction publique territoriale.

Ces corps ou cadres d’emploi sont répartis en trois catégories (A, B et C) :

  • les catégories A sont hiérarchiquement supérieurs et correspondent à des fonctions de conception, de direction et d’encadrement (enseignant, ingénieur, médecin hospitalier, inspecteur des impôts, chef de service, etc.) ;
  • les B à des fonctions d’application et de rédaction (contrôleur des douanes, éducateur spécialisé, technicien territorial, etc.) ;
  • les C à des fonctions d’exécution (aide-soignant, agent territorial spécialisé des écoles maternelles - ATSEM, etc.).

Chaque corps ou cadre d’emploi est structuré en grades, classes et échelons.

Certaines catégories de fonctionnaires ont en outre un statut particulier. Par exemple, il existe un statut particulier pour les magistrats, défini par une loi organique, afin d’assurer leur nécessaire indépendance. Les fonctionnaires de la police nationale ne disposent pas du droit de grève, de même que les militaires qui ne peuvent pas non plus adhérer à un syndicat.