Quel est le rôle de l'organisation des finances publiques pour l'État ?

Pour fonctionner, se construire et se développer, l'État a besoin de ressources stables. Depuis l'Antiquité, le pouvoir politique a toujours cherché à organiser ses finances.

Quel rapport entre les finances publiques et la construction de l’État ?

Les finances publiques sont un facteur de puissance pour l’État. Selon l'économiste autrichien Joseph Schumpeter (1883-1950), "ce sont les besoins financiers qui ont été à l’origine de l’État". Depuis l’Antiquité, le pouvoir politique s’est toujours préoccupé de l’organisation de ses finances.

L’Empire romain disposait d’un puissant système fiscal, unifié et adapté à la diversité et à l’immensité de son territoire. À partir de la fin du Moyen-Âge, en France, un système financier organisé et performant procure au roi les ressources stables et dynamiques dont il a besoin pour :

  • faire la guerre (défendre ou accroître son territoire) ;
  • asseoir son pouvoir : financer un appareil judiciaire remplaçant la justice des ecclésiastiques et des seigneurs, par exemple).

La perception de l’impôt permet de mettre en place un appareil administratif sur tout le territoire.

Le poids des finances publiques révèle l’importance du rôle de l’État dans la société. Elles prennent en charge des besoins nouveaux et n’ont jamais cessé de croître.

Quel rapport entre les finances et le bien-être d’une population ?

Les finances publiques sont également une source d’enrichissement. À partir du XVIIe siècle, le lien entre le système fiscal et l’économie se met en place : la structure de l’impôt peut influer sur les décisions des acteurs économiques. Au XXe siècle, l’impôt devient aussi un outil de justice sociale à travers la redistribution des revenus.

L’organisation des finances publiques va de pair avec la démocratie lorsqu'elle prévoit des mesures de :

  • consentement à l’impôt ;
  • transparence des comptes ;
  • contrôle sur les dépenses par des représentants élus.