Tous les citoyens peuvent-ils être élus ?

Par La Rédaction

Depuis l’affirmation du suffrage universel, tous les citoyens ont, en principe, le droit de se présenter aux suffrages des électeurs. Le droit de vote est donc étroitement lié à l’éligibilité (possibilité d’être élu).

Trois nuances doivent être apportées à cette affirmation de principe.

  • Tout d’abord, une personne privée de ses droits civiques n’est plus éligible. Il peut s’agir d’une personne frappée par certaines sanctions pénales. Par ailleurs, depuis la réforme de la protection juridique des majeurs (loi du 5 mars 2007), il revient au juge, lorsqu'il ouvre ou renouvelle une mesure de tutelle, de statuer sur le maintien ou la suppression du droit de vote (et donc d’éligibilité) de la personne protégée.
  • Par ailleurs, et surtout, plusieurs élections prévoient un âge minimal permettant de se présenter. Ainsi, pour être élu président de la République ou député, il faut être âgé d’au moins 18 ans, et pour être élu sénateur d’au moins 24 ans.
  • Enfin, si les ressortissants d’un pays membre de l’Union européenne peuvent se porter candidat en France aux élections municipales et européennes, ils ne peuvent pas participer à l’élection des sénateurs qui sont des représentants de la Nation, ni briguer un mandat de maire ou d’adjoint.

Mais, mis à part ces précisions, le principe demeure une liberté totale d’éligibilité, à condition bien sûr d’être majeur et d’avoir 18 ans. Il est d’ailleurs fréquent que des candidats très jeunes se présentent aux différentes élections, surtout aux élections municipales.