Qu’est-ce qu’une circonscription électorale ?

La mise en place de la démocratie électorale suppose de tracer la frontière entre les citoyens qui pourront voter et les personnes qui ne le pourront pas (par exemple, les étrangers). Mais elle nécessite aussi de délimiter des circonscriptions, c’est-à-dire des territoires à l’échelle desquels seront désignés les représentants élus (députés, conseillers municipaux, départementaux ou régionaux, parlementaires européens).

Lorsque le scrutin est de liste, on peut en théorie faire coïncider territoire à administrer (celui pour lequel on souhaite un gouvernement élu) et territoire électoral (celui à l’échelle duquel on désigne un ou plusieurs représentants), mais on risque de créer une grande distance entre électeurs et élus. Cette coïncidence ne s’observe en France que pour les municipales, la commune étant à la fois territoire électoral et collectivité locale. Une exception toutefois : à Paris, Lyon et Marseille ont été créés des arrondissements et des secteurs, autrement dit des territoires électoraux spécifiques.

Pour les autres scrutins, il y a lieu de distinguer entre territoire à administrer et territoire électoral. Les conseillers départementaux son élus à l’échelle de cantons, les députés à l’échelle de circonscriptions législatives… Même les conseillers régionaux sont classés par départements, sur des listes il est vrai régionales.

Il importe que le territoire électoral "parle" aux électeurs, qu’il n’apparaisse pas trop artificiel. Les cantons étaient connus en milieu rural mais très peu en milieu urbain ou péri-urbain. Les nouveaux grands cantons dessinés pour les élections départementales de 2015 ont désorienté une partie des électeurs.