Le coût du travail

Le coût du travail (ou coût salarial) correspond à l’ensemble des dépenses liées à l’utilisation du facteur travail. Il s’agit de la somme des dépenses effectuées par une entreprise en contrepartie du travail fourni par un salarié.

Par La Rédaction

Le coût du travail comprend les salaires bruts, c’est-à-dire les salaires nets (congés payés et primes) auxquels viennent s’ajouter les cotisations sociales salariales (payées par les salariés)  et les cotisations sociales versées par l’employeur (cotisations sociales patronales).
 

La mesure du coût du travail

Le coût du travail peut s’exprimer de différente manière. On peut calculer le coût salarial par heure travaillée (coût salarial horaire) ou bien sur l’année (coût salarial annuel). Le coût du travail peut être mesuré au niveau d’une entreprise, d’une branche ou de la nation.

Le coût salarial unitaire réel permet d’effectuer des comparaisons internationales, en tenant compte des différences de productivité du travail entre les branches ou les pays et en éliminant les effets de l’inflation (évolution de l’indice des prix). Il se calcule en divisant le coût salarial réel (coût salarial divisé par l’indice des prix) par les quantités produites. Le résultat obtenu est le coût salarial par unité produite.
 

Les enjeux du coût du travail

Dans le contexte de la mondialisation (ouverture internationale des économies), le niveau du coût du travail est un facteur déterminant, car il a une influence sur la compétitivité des entreprises et des économies nationales. Toutefois, un coût du travail élevé ne constitue pas nécessairement un obstacle à la compétitivité, si les salariés sont plus productifs (productivité du travail élevée), si la qualité des biens produits ou leur valeur sont les déterminants de la compétitivité.

Un coût du travail élevé est considéré par certains économistes comme un facteur explicatif du chômage, en particulier pour les emplois peu ou pas qualifiés. Dans ce cas, celui-ci peut en effet devenir un handicap pour l’entreprise car la productivité de ce type d’employé est faible. Le coût du travail peut inciter l’entreprise à limiter les embauches, à délocaliser ses usines dans des pays où la main-d’œuvre coûte moins cher ou à faire le choix de la robotisation contre l’emploi. Cette question du coût du travail est complexe car les cotisations sociales ou le salaire minimum, qui augmentent le coût du travail, offrent également un filet de sécurité aux salariés les moins qualifiés en leur garantissant un pouvoir d’achat minimum et une protection sociale.
 

mots-clés :