Qu'est-ce qu'un embargo ?

L’embargo est une des sanctions de nature économique qui peuvent être prises à l’encontre d’un État. Il consiste à restreindre ou à empêcher certaines importations et/ou exportations d’un État. La pression économique ainsi exercée vise à le contraindre à respecter ses engagements internationaux. S’il peut concerner tout type de produits ou de biens, l’embargo ne saurait en revanche viser les importations à caractère humanitaire.

Un embargo peut être décidé par une organisation internationale comme les Nations unies, ou de façon unilatérale, par un État ou un groupe d’États. Dans cette deuxième hypothèse, l’embargo appartient à la catégorie des contre-mesures, riposte non militaire d’un ou plusieurs États contestant la légalité d’un acte commis par un autre État. L’illicéité de l’acte initial, non conforme à l’une des obligations internationales dudit État envers un ou plusieurs autres États, est alors susceptible d’exclure l’illicéité de l’embargo décidé par le(s) État(s).

L’embargo peut être général (par exemple, l’embargo décidé par les Nation unies contre l’Irak après l’invasion du Koweït, en 2001) ou ciblé, visant certains produits en particulier (exemple : embargo sur les armes contre la Corée du Nord, décidé par les Nations unies en 2009).

L’efficience d’un embargo tient à la solidarité de la communauté internationale qui en a décidé la mise en œuvre, ou encore à la puissance économique de ses promoteurs. La difficulté liée à une telle sanction réside dans ses effets potentiels à l’égard des populations civiles ou à l’égard d’États tiers. Pour tenter de limiter ce type d’effets collatéraux, le Conseil de sécurité peut mettre en place un Comité des sanctions.