Le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE, également appelée ONU Environnement) est la plus haute autorité des Nations unies dédiée aux questions environnementales, puis au développement durable. Il a pour mission de coordonner les actions environnementales de l’ONU. Il siège près de Nairobi, au Kenya, symbole de l’attention portée à ces problématiques dans les pays en développement, et est composé d’un réseau de bureaux régionaux.

Créé en 1972 par l’Assemblée générale à la suite de la Conférence de Stockholm sur l’environnement humain – ou premier Sommet de la Terre –, il naît dans le contexte du rapport "Les limites à la croissance" émis par le Club de Rome. Il soutient les gouvernements dans la mise en place et le renforcement d’instruments et d’institutions pour la protection de l’environnement, et encourage les partenariats pour la promotion du développement durable. Pour ce faire, il travaille avec les États, les ONG, la société civile ou encore le secteur privé. Aussi contribue-t-il à surveiller la situation environnementale à l’échelle mondiale, aider aux processus de transition écologique, évaluer l’impact environnemental des conflits ou des catastrophes naturelles, soutenir l’utilisation raisonnée des ressources énergétiques. Il émet également des rapports ou des données sur ces thématiques.

En 1988, il crée, avec l’Organisation météorologique mondiale, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC).

Étant constitué en tant que programme, le PNUE n’a pas le statut d’une organisation. Certains pays plaident ainsi pour une réforme et la création d’une organisation des Nations unies pour l’environnement, susceptible de peser davantage dans l’édification de normes environnementales.