Qu'est-ce que l'indice de développement humain et autres indices ?

L’indice de développement humain (IDH) correspond à un indice composé calculé chaque année par le PNUD afin d’évaluer le niveau de développement des pays en se fondant non pas sur des données strictement économiques, mais sur la qualité de vie de leurs ressortissants.

L’IDH intègre trois facteurs :

  • l’espérance de vie à la naissance, car elle est significative des conditions de vie à venir des individus (alimentation, logement, eau potable…) et de leur accès à la médecine ;
  • le niveau d’éducation, qui détermine l’autonomie tant professionnelle que sociale de l’individu ;
  • le revenu national brut par habitant, révélateur du niveau de vie des individus et ainsi de leur accès à la culture, aux biens et services, aux transports…

L’IDH se présente sous la forme d’un nombre situé entre zéro et un, ce dernier chiffre symbolisant le niveau le plus élevé. Cet indicateur créé en 1990 est désormais préféré au revenu par habitant qui apparaît aujourd'hui comme trop réducteur pour évaluer le niveau de développement. L’importance accordée à l’IDH repose sur l’idée que la liberté des hommes et des femmes dépend du développement humain.
Quatre autres indices ont été créés pour affiner la perception du niveau de développement :

  • l’indice de développement de genre (IDG), qui permet de comparer l’IDH des femmes et des hommes ;
  • l’indice d’inégalité de genre (IIG), qui se concentre sur l’autonomisation des femmes ;
  • l’IDH ajusté aux inégalités (IDHI) dont le calcul tient compte de l’étendue des inégalités ;
  • l’indice de pauvreté multidimensionnelle (IPM), qui permet de mesurer différents aspects de la pauvreté à l’exclusion du revenu.