Qu’est-ce que l’assurance vieillesse des parents au foyer ?

L’assurance vieillesse des parents au foyer (AVPF) concerne les personnes qui ne travaillent pas, ou qui réduisent leur activité professionnelle, pour élever leurs enfants ou s’occuper d’un enfant ou d’un parent handicapé.

La Caf peut les affilier gratuitement à l’AVPF, sous réserve que certaines conditions soient réunies. Pour ces personnes, les périodes d’inactivité professionnelle sont alors assimilées à des périodes d’activité. Elles accumulent des droits sans payer de cotisation. C’est la Cnaf qui prend en charge ces années, sur la base du Smic, et verse les cotisations correspondantes à la Caisse nationale d’assurance vieillesse.

Le droit à l’AVPF est subordonné à une triple condition :

  • percevoir une prestation familiale ;
  • ne pas exercer d’activité professionnelle ou une activité à temps partiel ;
  • avoir des ressources inférieures à un certain plafond.

Cette assurance a été créée en 1972, sous le nom d’assurance vieillesse des mères de famille (AVMF), en faveur des femmes sans activité professionnelle de milieu modeste. Puis elle a été progressivement étendue à d’autres catégories : en 1975, aux femmes assumant la charge d’un enfant ou d’un adulte handicapé ; en 1977, aux mères de famille percevant le complément familial ; en 1979, aux hommes (la prestation devient alors l’assurance vieillesse des parents au foyer – AVPF) ; en 1985, aux familles percevant l’allocation pour jeune enfant (APJE) et l’allocation parentale d’éducation (APE) ; depuis 2004, aux familles bénéficiaires de la prestation d’accueil du jeune enfant (Paje) qui perçoivent l’allocation de base ou le complément de libre choix d’activité.