Doc en poche : l'actualité décryptée au format poche
Imprimer

Qu’est-ce que la théorie marxiste ?

le 14 août 2018 Archives.

La théorie marxiste, ou marxisme, est un courant de pensée fondé par Karl Marx (1818-1883), philosophe, économiste et militant allemand, et Friedrich Engels (1820-189), philosophe et théoricien allemand qui continuera l’œuvre de Marx après sa mort.

Des débats entre intellectuels perdurent sur la nature même du marxisme en tant que courant philosophique ou économique ou politique ou scientifique, etc. Au-delà de ces clivages, le marxisme apparaît comme une grille de lecture applicable à différentes sphères sociales. Celle-ci consiste à analyser des phénomènes en se référant au matérialisme dialectique et à la lutte des classes. La complexité du marxisme vient du fait qu’il s’agit à la fois d’un courant intellectuel et d’un activisme politique.

La lutte des classes

Le marxisme est, économiquement, une analyse du capitalisme qui est un système dont la finalité est l’accumulation du capital par le biais des profits (ou plus-values). Ces profits représentent la part non rétribuée du travail des prolétaires qui reçoivent comme salaire juste de quoi renouveler leur force de production. L’analyse marxiste se fonde sur une conception de l’exploitation et de l’aliénation (le fait que le prolétaire ne se reconnaît pas dans le produit de son travail qui lui est étranger) dans le système de production. Les prolétaires et la bourgeoisie forment les deux classes sociales antagonistes définies par Karl Marx, dont l’étude est le cœur du marxisme.

Si Marx n’est pas le premier à parler de classes sociales, son apport est de considérer que les classes n’existent pas a priori et mènent à la lutte des classes. Au contraire, c’est la lutte des classes qui détermine l’existence de classes sociales. Elles ne sont pas une partie, une division, un sous-groupe de la société qui ensuite s’affronteraient.

Ce constat entraîne une vision spécifique de l’histoire. Pour les marxistes, l’étude historique des classes sociales n’est donc qu’une étude des différentes luttes des classes et de leurs effets. "L’histoire de toute société jusqu’à nos jours n’a été que l’histoire de luttes de classes." écrivait Marx dans Le Manifeste du parti communiste (1848). Cela signifie que les luttes des classes ne sont pas des phénomènes ponctuels qu’on pourrait observer dans l’Histoire ou la cause des phénomènes historiques, mais qu’en réalité ce sont les différents phénomènes historiques observables qui sont des formes diverses de la lutte des classes.

Le marxisme se définit comme un matérialisme historique (ou dialectique), c’est-à-dire comme une science se définissant par rapport à un objet matériel, déterminant des lois suite à une démonstration. Son objet est l’ensemble des différents modes de production existants dans l’Histoire, leur fonctionnement et les transitions entre eux.

Le matérialisme : une opposition à l’idéalisme

Pour Marx, "l’existence des classes n’est liée qu’à des phases historiques déterminées du développement de la production". Cela signifie que les classes sociales dépendent de leur place dans la production, de leur rôle économique. La lutte des classes dérive donc de la lutte économique des classes, c’est-à-dire la lutte des classes dans la production.

L’économie est la base du marxisme pour analyser le réel, à partir des conditions matérielles d’existence, c’est-à-dire les réalités vécues (pauvreté, conditions de travail, éducation etc.). La théorie marxiste est matérialiste puisqu’elle s’appuie sur la réalité matérielle, objective. En cela, les marxistes s’opposent aux idéalistes qui pensent que les idées sont indépendantes des conditions dans lesquelles les gens vivent. Plus simplement : "ce n’est pas la conscience des hommes qui détermine leur être ; c’est inversement leur être social qui détermine leur conscience" a écrit Marx.

Postérité et lien au communisme

Pour Marx, le mouvement de l’Histoire mène nécessairement à la chute du capitalisme par ses propres contradictions (la baisse tendancielle du taux de profit par exemple) puis à une révolution amenant la dictature du prolétariat, qui n’est en fait qu’une phase transitionnelle permettant une société sans classes communiste.

La théorie marxiste a été une source d’inspiration majeure pour de nombreux penseurs qui ont ainsi utilisé le marxisme pour étudier l’histoire, la sociologie, l’économie et même la physique ou la chimie. Le marxisme-léninisme, qui met davantage l’accent sur l’activisme politique révolutionnaire et la dictature du prolétariat, est le prolongement au XXe siècle de la pensée de Marx et le fondement des régimes dits "communistes" mis en place après la Révolution russe de 1917. Pourtant, la majorité des marxistes considère aujourd’hui qu’il n’y a pas de liens entre ces régimes et la pensée de Karl Marx.

De nombreux partis et mouvements politiques se revendiquent toujours du marxisme comme le Parti Communiste Français, les mouvements et partis trotskistes (Nouveau Parti Anticapitaliste, Lutte Ouvrière), maoïstes (Parti Communiste Maoïste) ou communistes libertaires (Alternative Libertaire). Le marxisme a aussi inspiré tous les tenants du socialisme existants après le XIXe siècle.

Rechercher