L'école et le sport : une ambition à concrétiser

Date de remise :

Auteur(s) moral(aux) : Cour des Comptes

Disponible en ligne au format :

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

Le sport à l’école combine l’enseignement obligatoire de l’éducation physique et sportive (EPS), pour 12,4 millions d’élèves, et le sport scolaire facultatif, qui concerne 2 millions de jeunes. L’enseignement de l’EPS, qui mobilise 4 milliards d’euros et 37 000 enseignants, est le premier poste de dépenses de l’État en matière sportive. La Cour a déjà constaté, en 2013, la distance entre le sport scolaire et le monde sportif, dont les attentes et les pratiques sont éloignées de la conception et de la mise en oeuvre de l’instruction physique. Faute de stratégie de développement de la pratique sportive à l’école, ces deux univers demeurent cloisonnés, tandis que les interventions de l’État et des collectivités territoriales ne sont pas suffisamment coordonnées. Au total, le parcours sportif fragmenté des élèves ne permet pas de remédier aux disparités qui font obstacle à l’égale réussite de tous les élèves. La Cour formule 11 recommandations pour renforcer l’EPS, revitaliser l’organisation du sport scolaire, faciliter les liens entre l’école et le sport, et doter cette politique d’objectifs vérifiables.

Revenir à la navigation

Sommaire

Procédures et méthodes

Délibéré

Synthèse

Orientations et recommandations

Introduction

Chapitre I De l’EPS à la pratique du sport : un parcours fragmenté

I - Un enseignement obligatoire à la vocation très large
 A - Des visées pédagogiques dépassant le strict cadre de l’enseignement du sport
 B - Un enseignement, des formations et des inspections plus structurés dans le secondaire que dans le primaire
 C - Une offre de formation très ouverte et un volume horaire important sans effets marqués sur la pratique sportive

II - Le sport scolaire : une offre facultative à l’effectivité restreinte et inégale
 A - Une couverture nationale en théorie, un maillage effectif discontinu
 B - Le sport scolaire dans le primaire : une activité dépendante d’un bénévolat difficile à mobiliser
 C - Le sport scolaire dans le secondaire : un fonctionnement confondu avec le service des enseignants
 D - Un besoin de souplesse organisationnelle pour faire place au sport à l’école

III - Des liens limités avec le mouvement sportif
 A - La montée en puissance des initiatives portées par les collectivités
 B - Des collaborations avec le mouvement sportif circonscrites aux dispositifs scolaires spécifiques

Chapitre II Une mise en cohérence des moyens publics à promouvoir

I - L’accès aux équipements sportifs géré par les seuls élus
 A - Les obligations légales à la portée limitée : une incitation à la coopération entre collectivités
 B - Une accessibilité aux équipements sportifs mal documentée, gérée pragmatiquement au plus près des besoins
 C - Le cas particulier des piscines : un accès problématique

II - L’intervention des personnels des collectivités locales : une contribution déterminante, des risques de substitution
 A - Les professeurs de la Ville de Paris (PVP)
 B - Les autres personnels territoriaux intervenants dans l’éducation physique et sportive

III - Une consolidation difficile de l’ensemble des moyens publics
 A - Un engagement financier de l’État centré sur la rémunération des professeurs d’EPS
 B - Les collectivités territoriales, acteurs majeurs du financement des équipements

Chapitre III Une stratégie d’ensemble pour faciliter le parcours sportif des élèves

I - Rééquilibrer le sport à l’école en faveur du primaire
 A - Un temps d’EPS à respecter et à contrôler en primaire
 B - La liaison école-collège, propice à une co-intervention en EPS

II - Clarifier les objectifs de l’enseignement et évaluer ses résultats
 A - Des regards internationaux relevant un défaut d’évaluation
 B - Savoir–nager : le seul objectif national quantifié mais non atteint
 C - Un défaut d’évaluation des résultats des apprentissages pour les autres pratiques sportives
 D - L’évaluation de l’EPS lors des examens nationaux : l’absence de certification d’un socle national d’acquis

III - Tisser des liens étroits entre les acteurs du sport à l’école
 A - Donner plus de lisibilité au sport scolaire en simplifiant son organisation
 B - Renforcer le pilotage de proximité pour optimiser l’accès aux équipements sportifs
 C - Adopter une stratégie d’ensemble

Conclusion générale

Liste des abréviations

Annexes

Réponses des administrations et des organismes concernés

 

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport d'étude

Pagination : 134 pages

Édité par : Cour des comptes

Revenir à la navigation