Présentation

Répondant à la demande du Premier ministre, cette mission inter-inspections a cherché à apprécier l'efficacité des différentes politiques publiques déployées sur le territoire de Roubaix en matière de cohésion sociale, de santé, d'éducation, de formation professionnelle, d'emploi, de développement économique et d'agriculture urbaine. Cet état des lieux doit permettre d'ajuster ou de repenser les actions de l'État, de la métropole européenne de Lille et des autres collectivités compétentes afin d'améliorer les réponses apportées aux besoins et défis particuliers de ce territoire.

Revenir à la navigation

Sommaire

Synthèse

Axes prioritaires et leviers d’action

Introduction

1 La population de Roubaix

1.1 Une reprise récente de la croissance démographique 

1.2 Une proportion importante de jeunes, de familles nombreuses et de familles monoparentales

1.3 Une population précarisée

1.4 Une spécialisation sociale et de peuplement des quartiers 

1.5 Une population plus mobile qu’on ne le croit

2 L’éducation et la formation

2.1 Pour répondre aux difficultés sociales des élèves et aux risques d’échec scolaire, des moyens supplémentaires sont mobilisés
 2.1.1 Un réseau dense d’établissements
 2.1.2 Des risques sociaux d’échec scolaire élevés
 2.1.3 La santé des élèves
 2.1.4 Des moyens supplémentaires ont été affectés pour répondre à ces difficultés

2.2 Les relations entre le secteur public et le secteur privé sous contrat, fortement implanté à Roubaix, sont insuffisamment développées

2.3 Les performances du système sont globalement faibles
 2.3.1 Les résultats scolaires dans le premier degré
 2.3.2 Les résultats scolaires au collège 
 2.3.3 Les résultats scolaires au lycée

2.4 Les diverses réponses pédagogiques permettant d’améliorer la performance globale du système doivent encore être développées
 2.4.1 La pédagogie dans la classe
 2.4.2 Le dispositif « Devoirs faits »
 2.4.3 Les « parcours d’excellence »
 2.4.4 L’opération « 30 000 stages »
 2.4.5 Une implication encore insuffisante des parents, malgré des progrès récents

2.5 Un fort écart entre les attentes des élèves et des familles, les résultats scolaires et les décisions d’orientation
 2.5.1 L’orientation des élèves à la fin de la classe de troisième
 2.5.2 L’admission dans l’enseignement supérieur des élèves de terminale

2.6 De multiples formes de réticence à la scolarisation voire de refus de la scolarisation
 2.6.1 La scolarisation des enfants de moins de trois ans
 2.6.2 Une scolarisation fragilisée par des accommodements avec les exigences de l’école en matière d’assiduité
 2.6.3 Un taux de décrochage scolaire élevé 
 2.6.4 Des réponses existent pourtant
 2.6.5 L’instruction à domicile

2.7 Le climat scolaire
  2.7.1 La qualité du climat scolaire différemment appréciée par les élèves et les enseignants
 2.7.2 L’éventail des mesures prises pour répondre à la dégradation du climat scolaire reste limité

2.8 Le pilotage du dispositif au niveau local
 2.8.1 L’accompagnement pédagogique des corps d’inspection auprès des équipes enseignantes
 2.8.2 Les perspectives ouvertes par la mise en place des « Cités éducatives »

3 L’accès à la santé

3.1 Des difficultés d’accès aux soins caractéristiques des situations d’inégalités sociales de santé
 3.1.1 La structure de consommation de soins de la population roubaisienne reflète la situation d’inégalités sociales de santé
 3.1.2 Cette situation s’explique surtout par les multiples obstacles entre la population roubaisienne et l’offre de soins sur le territoire, d’un niveau globalement satisfaisant
 3.1.3 En conséquence, le recours aux soins de la population est tardif, essentiellement curatif et hospitalo-centré

3.2 Une offre de soins qui doit s’adapter aux besoins particuliers de la population
 3.2.1 La population a un besoin d’accompagnement pour l’accès aux droits et aux soins
 3.2.2 La prise en charge de situations individuelles complexes de plus en plus nombreuses nécessite un surcroît de coordination et d’adaptation

3.3 Un dynamisme local qui pâtit d’une dilution des responsabilités et d’une relative faiblesse stratégique
 3.3.1 Des acteurs locaux dynamiques et globalement investis
 3.3.2 Une dilution des responsabilités induite par la multiplicité des intervenants, des instances de coordination et des priorités
 3.3.3 Un portage politique dans le champ de la santé insuffisant pour insuffler et entretenir une dynamique commune

4 La stratégie de développement économique et l’accès à l’emploi

4.1 Une stratégie fondée sur l’implantation d’entreprises dynamiques et innovantes et de sites d’excellence sur le territoire Roubaix-Tourcoing-Wattrelos 
 4.1.1 Cette stratégie a connu des réussites
 4.1.2 La qualification des emplois disponibles et les flux de main-d’oeuvre ont été modifiés dans un bassin de forte croissance de la population active
 4.1.3 Toutefois ce dynamisme local, générateur d’emplois et d’attractivité, a peu bénéficié à la population roubaisienne
 4.1.4 Or, Roubaix devrait connaître, dans les années à venir, une forte croissance de sa population active
 4.1.5 La stratégie économique permettant de répondre aux besoins ainsi identifiés n’est pas clairement définie

4.2 Une action soutenue pour favoriser l’accès à l’emploi est indispensable
 4.2.1 L’employabilité insuffisante de la population roubaisienne rend plus difficile son accès à l’emploi
 4.2.2 Toutefois, des leviers sont activés en nombre pour améliorer l’employabilité et l’accès à l’emploi
 4.2.3 Les politiques publiques sont concurrentes et insuffisamment coordonnées, en dépit d’initiatives de certains acteurs du territoire
 4.2.4 Une mobilisation fondée sur un plan d’action territoriale est une nécessité

5 Les actions en faveur de la cohésion sociale

5.1 Le soutien de l’État à la commune
 5.1.1 Le montant important des dotations de péréquation
 5.1.2 La politique de la ville
 5.1.3 La stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté

5.2 Une offre de services sociaux dense et mobilisée dont les conditions d’exercice et d’efficacité sont difficiles
 5.2.1 La disponibilité en ressources humaines
 5.2.2 Les modifications des politiques publiques
 5.2.3 L’intervention auprès des mêmes publics

5.3 Une action municipale importante pour la cohésion sociale, en dépit de certaines limites
 5.3.1 Des actions pour les différents âges de la vie
 5.3.2 Consolider et faciliter la cohérence des actions

5.4 Des enjeux de la protection de l’enfance et de la jeunesse très prégnants

5.5 La volonté de la commune d’inverser le processus de paupérisation et de précarisation

6 L’agriculture urbaine

6.1 Que recouvre l’agriculture urbaine ?

6.2 Affiner et consolider le projet de Roubaix ville nourricière
 6.2.1 La définition du concept
 6.2.2 Le projet roubaisien

6.3 Reconsidérer l’approche foncière

6.4 Agir enfin en termes d’économie et d’innovation agricoles

ANNEXES
 Annexe n° 1 : Lettre de mission
 Annexe n° 2 : Liste des personnes rencontrées
 Annexe n° 3 : Cartes
 Annexe n° 4 : Données statistiques, dispositifs et éléments d’analyse rassemblés par la mission

 

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport d'inspection

Pagination : 242 pages

Édité par : Inspection générale des affaires sociales : Inspection générale de l'administration : Inspection générale de l'éducation nationale : Inspection générale de l'administration de l'éducation nationale et de la recherche

Revenir à la navigation