Rapport final d'évaluation du 2e plan national d'action "Femmes, paix et sécurité" (2015-2018)

Date de remise :

Auteur(s) moral(aux) : Haut Conseil à l'Égalité entre les Femmes et les Hommes

Consulter nos sélections de rapports publics

En savoir plus

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

Les conséquences des conflits sont dévastatrices pour les femmes. Plus souvent victimes de violences sexuelles, elles sont également plus souvent tenues à l'écart des négociations de paix. De 1992 à 2011, 4% des signataires d’accords de paix et moins de 10% des participant.e.s aux discussions sur la paix étaient des femmes. Protéger les femmes des violences sexuelles dans les situations de conflit et renforcer leur participation à l’ensemble des processus décisionnels dans les situations de conflit, post-conflit ou prévention des conflits sont au cœur des enjeux des 8 résolutions « Femmes, paix et sécurité » des Nations unies. Ces résolutions visent les situations de conflit, de prévention des conflits ou postconflit, par exemple dans le cadre d’une force internationale de maintien de la paix ou d’une intervention militaire unilatérale, dans le cadre d’une aide bilatérale ou multilatérale apportée pour la prévention des conflits, des secours humanitaires ou de la reconstruction après les conflits, ou encore lors de la participation d’un État aux processus de paix ou de négociation en tant que tierce partie. Comme y encouragent les résolutions, la France a adopté un premier plan de mise en œuvre pour la période 2011-2013, puis un deuxième plan pour la période 2015-2018. Le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes a été chargé de réaliser l’évaluation de ce deuxième plan de manière conjointe avec la Commission nationale consultative pour les droits de l’Homme. À l’issue de son évaluation, le Haut Conseil à l’Égalité salue le plaidoyer porté par la France dans les enceintes multilatérales pour la promotion des résolutions « Femmes, paix et sécurité ». Toutefois, il appelle à renforcer et partager la compréhension de l’agenda « Femmes, paix et sécurité » comme levier de transformation dans la manière d’appréhender les missions de maintien de la paix et de gestion des situations de conflit et postconflit, notamment dans la prise en compte de l’enjeu porté par l’inclusion et la participation des femmes aux processus décisionnels.

Revenir à la navigation

Sommaire

SYNTHÈSE

RECOMMANDATIONS

INTRODUCTION


I. Renforcer la visibilité du plan national d’action « femmes, paix et sécurité » et son appropriation par les acteur.rice.s concerné.e.s

1.1- Renforcer le portage politique du plan national d’action

1.2- piloter la coordination interministérielle

1.3- Renforcer les instruments de l’appropriation (formation, recherche)

1.4- engager les moyens financiers adéquats


II. Renforcer le caractère opérationnel du plan national d’action et améliorer le cadRe de suivi et d’évaluation

2.1- améliorer la pertinence des indicateurs

2.2- donner une portée géographique au plan

2.3- Renforcer la synergie avec les autres stratégies « genre » existantes

2.4- établir un dialogue avec la société civile

2.5- associer plus étroitement le parlement au contrôle du plan national d’action


III. analyse thématique (pilieRs 1, 2 et 4)

3.1- pilier 1 : Renforcer les actions en faveur de l’inclusion des femmes dans la gestion des situations de conflit et post-conflit

3.2- pilier 2 : poursuivre les efforts en faveur de la protection des femmes contre les violences et la protection des droits des femmes dans les périodes de conflit et post-conflit

3.3- pilier 4 : accélérer les efforts de prévention par la sensibilisation aux enjeux liés à la lutte contre les violences de genre, aux droits des femmes et à l’égalité femmes-hommes


IV. tableau d’engagements

ANNEXES
Annexe I - liste des résolutions « femmes, paix et sécurité »
Annexe II – indicateurs internationaux : nations unies et union européenne

REMERCIEMENTS

 

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport d'étude

Pagination : 68 pages

Édité par : Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes

Revenir à la navigation