Art et espace public : le point sur une démarche urbaine

Auteur(s) : Gilbert Smadja

Auteur(s) moral(aux) : Conseil général des Ponts et Chaussées

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

Ce rapport fait le point sur les relations de l'art avec la ville et sur la place de l'art dans l'aménagement urbain. Il expose l'évolution de la démarche depuis la fin des années 1960, le grand développement à partir des années 1980 et observe qu'au début du XXIème siècle, les projets liés aux grandes opérations urbanistiques se raréfient. Il analyse les aspects institutionnels et financiers : le 1 % décoration, la création du crédit commande publique" et sa mise en oeuvre, les autres dispositifs financiers (conventions du ministère de la culture). Il présente les problématiques de la démarche : la place de l'artiste, nouvel acteur dans l'espace public, les questions d'ordre technique et juridique, les problèmes de la commande et de la réalisation. Il ouvre enfin des perspectives et émet des suggestions. En conclusion, il donne des opportunités d'actions pour l'Etat : programmes de constructions universitaires, programmes routiers et autoroutiers, grandes opérations d'urbanisme et projets de renouvellement urbain."

Revenir à la navigation

Sommaire

Sommaire
Art et espace public : le point sur une démarche urbaine
Gilbert SMADJA
Mars 2003
 LETTRE DE MISSION

 AVERTISSEMENT

 LIMINAIRES
 1. Sur le plan de la terminologie.
 2. Sur le plan des sources
 3. Sur le plan de la méthode

 1ère partie: EVOLUTION DE LA DEMARCHE

 I. RAPPELS: LES ANTECEDENTS EN FRANCE ET AILLEURS

 1. Avant la fin des années 1960

 2. Le tournant de la fin des années 1960
 a) Du côté du monde de l'art
 b) La spécificité de la situation française par rapport à celle des Etats-Unis.

 3. les grandes opportunités urbanistiques
 a) La Défense : les grandes consultations et commandes
 b) Les Villes Nouvelles

 4) Le développement d’un courant d’idées
 a) Sur le plan théorique et de politique urbaine
 b) Sur le plan artistique
 c) Sur le plan pratique

II. LE GRAND DEVELOPPEMENT A PARTIR DES ANNEES 1980

1. Sa géographie
a) Paris : lieu privilégié des grandes commandes publiques nationales
b) Le développement de l’art public en région Rhône-Alpes
c) La situation dans les autres régions
d) La poursuite du mouvement à la Défense et dans les Villes Nouvelles

2. Ses caractéristiques
a) La diversité des opérations
b) Le rôle et le poids de l'institution

3. Les évènements qui l’ont jalonné
a) Des rencontres et colloques
b) Des expositions et publications

4. Un cas particulier: l’espace public des déplacements et des transports
a) Le cas des transports collectifs urbains
b) Les espaces des transports ferroviaires : les gares et leurs abords.
c) Les espaces routiers et autoroutiers

III. LA DEMARCHE AUJOURD’HUI ; LES PLUS RECENTES OPERATIONS

1. Les projets liés aux grandes opérations urbanistiques se raréfient

2. La confirmation du rôle des élus

2ème partie : LES ASPECTS INSTITUTONNELS ET FINANCIERS

I. LE 1%.

1. La loi du 1%-décoration
2. L’extension du champ d’application
3. Le 1% décentralisé
4. Le décret du 29 avril 2002
5. Perspectives

II. LA CREATION DU CREDIT « COMMANDE PUBLIQUE » ET SA MISE EN ŒUVRE

III. LES AUTRES MOTEURS

1. Les conventions du ministère de la culture
2. Les dispositifs financiers particuliers

3ème partie : PROBLEMATIQUES DE LA DEMARCHE

I. UN NOUVEL ACTEUR DANS L’ESPACE PUBLIC : L’ARTISTE

1. La prise en compte du territoire de la ville
2. La place actuelle de l’art et de l’artiste dans les démarches urbaines

II. DES QUESTIONS D’ORDRE TECHNIQUE ET JURIDIQUE INEDITES

1. Les difficultés de la passation des marchés
2. Les clarifications récentes
a) Le décret n° 2001-210 portant révision du Code des marchés publics
b) Le décret n° 2002-677 du 29 avril 2002
3) Ce que ces textes ne règlent pas

III. PROBLEMATIQUE DE LA COMMANDE

1. Les nouvelles attentes du Public
2. La pertinence de la commande
a) Les risques de contre-sens
b) La commande artistique comme figure obligée
c) La pertinence des choix
3. La nécessité d’une assistance technique

IV. LE RAPPORT A LA COMMANDE : PROBLEMATIQUE DE LA « REPONSE »

1. L'autonomie de l'artiste et les contraintes de la commande
2. La « signature » de l’artiste
3. Les cas limite de la réponse autonome
a ) Le refus du projet par les habitants
b) Le choix d’un artiste peut être contestable
c) Les risques d’une « sur-visualisation » de l’histoire

4ème partie : PERSPECTIVES ET SUGGESTIONS

I. LES FONCTIONS MULTIPLES DE L’ART PUBLIC

II. LES RAPPORTS OBLIGES AVEC LES AUTRES METIERS DE LA VILLE

III. LA NECESSAIRE MEDIATION

IV. LE ROLE DE L’ETAT

1. Concernant la mise en place des conditions de l’action
2. Concernant le rapprochement des différents services de l’Etat
3. Concernant la nouvelle étape de décentralisation

V. PERSPECTIVES FINANCIERES

1. Le recours au 1%
2. Les crédits de la « commande publique »

CONCLUSION : DES OPPORTUNITES D’ACTION ACTUELLES POUR L’ETAT

1. Les programmes de constructions universitaires ( U2M puis U3M)
2. Les programmes routiers et autoroutiers
3. Les grandes opérations d’urbanisme
4. Les projets de renouvellement urbain

ILLUSTRATIONS
BIBLIOGRAPHIE
REMERCIEMENTS
ANNEXES

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport d'étude

Pagination : 121 pages

Collection :

Revenir à la navigation