La réorganisation des directions régionales des affaires culturelles

Date de remise :

Auteur(s) moral(aux) : Inspection générale de l'Administration des Affaires culturelles

Consulter nos sélections de rapports publics

En savoir plus

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

La réorganisation des services déconcentrés de l’État a été rendue nécessaire par la création, décidée par le législateur (loi du 16 janvier 2015 relative à la délimitation des régions, aux élections régionales et départementales etmodifiant le calendrier électoral), de sept nouvelles Régions.
Le présent rapport se consacre pour l’essentiel à la situation des nouvelles DRAC et examine également les enseignements à tirer de l’organisation des directions régionales dont le périmètre est inchangé. Dans ces directions régionales, des pôles non hiérarchiques existent parfois depuis plusieurs années ; elles sont en outre, comme les nouvelles DRAC, concernées par la création de conseillers territoriaux pour le développement culturel.
Le rapport s’est attaché pour l’essentiel à formuler des propositions d’amélioration de la réforme et à tenter de définir quelques-unes des conditions de sa réussite dans la durée

Revenir à la navigation

Sommaire

Lettre de mission

Organisation de la mission

Introduction

I-L’analyse de la situation des nouvelles DRAC

A-La réforme a été définie et engagée dans des délais très courts

B-La réforme a été conçue par le haut

C-La réforme est ambitieuse

D-La réforme modifie en profondeur les modes de fonctionnement des DRAC
1-La réforme allonge les chaînes hiérarchiques
2-L’organisation multi-sites demande de grands efforts d’innovation managériale
3-On observe un sous-encadrement des sites distants
4-La création de conseillers territoriaux pour le développement culturel fait l’objet d’une mise en oeuvre difficile
5-Les UDAP sont concernés par la réforme, même s’ils ne sont pas affectés par les changements de territoires de compétence

E-La réforme a été mal comprise et mal vécue par nombre d’agents

F-La mise en oeuvre de la réforme repose largement sur l’engagement remarquable de cadres et d’agents des DRAC

II-La situation des DRAC à périmètre inchangé

III-Les recommandations

A-Des ajustements à effectuer dans les meilleurs délais
1-Une première série d’ajustements relèvent d’instructions de l’administration centrale
a-Les moyens
b-Les sites distants
c-Les subdélégations de signature
d-L’accompagnement au management
e-La relation hiérarchique et fonctionnelle avec les UDAP

2-Une seconde série d’ajustements relèvent des directeurs régionaux
-les fiches de poste
-la communication interne
-les réorganisations budgétaires
-la réorganisation du traitement des courriers
-la formation au management
-les plans de prévention du risque routier
-les conseillers territoriaux pour le développement culturel

B-Les conditions de la réussite de la réforme dans la durée
1-la qualité du dialogue social et de la fonction RH
2-les pôles métiers et le maintien de la transversalité et de la proximité
3-la réactualisation de la stratégie de l’État
4-des chantiers à ouvrir dès que possible : le recrutement des directeurs régionaux des affaires culturelles ; les méthodes de pilotage et d’animation par l’administration centrale du réseau des services déconcentrés
5-une nouvelle mission de l’IGAC en 2017

IV-Les synthèses régionales

Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine (Grand Est)

Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes (Nouvelle Aquitaine)

Auvergne-Rhône-Alpes

Bourgogne-Franche-Comté

Bretagne

Centre-Val de Loire

Île-de-France

Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon (Occitanie)

Nord-Pas-de-Calais (Hauts de France)

Normandie

Pays de la Loire

Provence-Alpes-Côte d’Azur

Annexe : notes des directeurs régionaux des affaires culturelles en réponse aux projets de synthèse régionale transmis par l’IGAC

 

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport d'inspection

Pagination : 137 pages

Édité par : Ministère de la culture et de la communication

Revenir à la navigation