Le théâtre d'Orléans : un seul lieu, une seule stratégie ?

Auteur(s) moral(aux) : Inspection générale des Affaires culturelles

Consulter nos sélections de rapports publics

En savoir plus

Date de remise :

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

Le Théâtre d’Orléans, ex Carré saint-Vincent, est un des équipements majeurs voué au spectacle vivant en France. Il est l’héritier d’une histoire particulièrement riche, dans les domaines théâtral, musical et, plus récemment, chorégraphique.
La mission confiée à l’Inspection générale des affaires culturelles vise à proposer pour le Théâtre d’Orléans de nouvelles modalités de gestion clarifiées, tout en garantissant une offre artistique et culturelle pluridisciplinaire de qualité.
Le rapport propose des préconisations telles que : Maintenir l’indépendance du centre chorégraphique national, intégrer le théâtre Gérard Philipe, développer la place des femmes pour la direction des établissements et dans les programmations. Enfin, la mission avance des scénarios d'évolution d'ordre structurel.

Revenir à la navigation

Sommaire

Lettre de mission
Synthèse du rapport et recommandations
Préconisations

Introduction

I - État des lieux : un seul lieu, des acteurs, différents, voire concurrents

A- Le Théâtre d’Orléans et ses structures
B- Des atouts incontestables
C- Des faiblesses structurelle
s

II - Position des collectivités territoriales : des politiques publiques aux objectifs peu partagés

A- La Ville d’Orléans
B- Le Département du Loiret
C- La Région Centre-Val de Loire
D- Le Ministère de la culture

III - Constats et préconisations d’ordre général

A- Constats
B- Préconisations d’ordre général

IV - Les scénarios d’évolution du dispositif

A- Maintien de l’autonomie des quatre institutions
B- Scénarios d’intégration
V – Scénario proposé et préconisations : un seul lieu, une seule stratégie

Liste des personnes auditionnées

Annexes
 

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport d'inspection

Pagination : 89 pages

Édité par : Ministère de la culture et de la communication

Revenir à la navigation