Rapport d'information fait au nom de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées sur l'Afrique face au coronavirus

Date de remise :

Auteur(s) moral(aux) : Sénat. Commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées

Consulter nos sélections de rapports publics

En savoir plus

Présentation

À la mi-juin 2020, l'épidémie de coronavirus en Afrique n'avait pas connu de flambée comparable à celle survenue sur les autres continents : avec environ 250 000 cas et 6 800 morts, l'Afrique ne comptait que 3,2 pourcents des cas recensés dans le monde. Toutefois, l'épidémie était toujours en phase d'accélération.
Pour le moment, les conséquences sanitaires sont beaucoup moins sévères pour l'Afrique que les conséquences économiques et sociales. En cause, la vulnérabilité particulière de l'économie informelle aux mesures de restrictions de liberté qui ont dû être adoptées afin de limiter la propagation du virus, ainsi que de la baisse des transferts financiers à destination du continent, notamment les transferts privés, qui pourraient chuter d'un quart.
Si la communauté internationale, les banques et les organisations d'aide publique au développement se sont mobilisées pour aider l'Afrique à traverser cette crise, les financements annoncés ont été en grande partie prélevés sur des programmes existants. En outre, le moratoire d'un an sur la dette des pays les plus endettés, décidé par le G20, pourrait ne pas être suffisant pour redonner des marges de manoeuvre à des pays souvent déjà asphyxiés par la charge du remboursement.

Revenir à la navigation

Sommaire

L'ESSENTIEL

I. UNE CATASTROPHE ANNONCÉE, DES PERSPECTIVES SANITAIRES FINALEMENT INCERTAINES

II. UNE CRISE ÉCONOMIQUE ET SOCIALE AVÉRÉE

A. DES EFFETS CERTAINS SUR LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE AFRICAINE
B. LA MENACE DE LA DETTE

III. UNE RÉACTION SOUVENT RAPIDE DES ÉTATS AFRICAINS, DES ORGANISMES INTERNATIONAUX ET DES LABORATOIRES

IV. DES ACTEURS HUMANITAIRES EN PREMIÈRE LIGNE CONTRE LE CORONAVIRUS

V. LA CRAINTE D'UN ABANDON DES AUTRES PRIORITÉS SANITAIRES ET SOCIALES

VI. DES ACTEURS DE L'AIDE PUBLIQUE AU DÉVELOPPEMENT QUI TENTENT DE RÉPONDRE À LA CRISE

A. LE PLAN DE LA BANQUE MONDIALE
B. L'INITIATIVE « SANTÉ EN COMMUN » MISE EN OEUVRE PAR L'AFD.
C. EXPERTISE FRANCE JOUE PLEINEMENT SON RÔLE


VII. LES PRÉCONISATIONS DE LA COMMISSION

COMPTES RENDUS DES AUDITIONS DE LA COMMISSION
A. JEAN-BAPTISTE LEMOYNE, SECRÉTAIRE D'ÉTAT AUPRÈS DU MINISTRE DE L'EUROPE ET DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES : 9 AVRIL 2020
B. PIERRE-MARIE GIRARD, DIRECTEUR INTERNATIONAL DE L'INSTITUT PASTEUR, ET AMADOU SALL, DIRECTEUR DE L'INSTITUT PASTEUR DE DAKAR : 20 AVRIL 2020
C. JÉRÉMIE PELLET, DIRECTEUR GÉNÉRAL D'EXPERTISE FRANCE : 13 MAI 2020
D. REMY RIOUX, DIRECTEUR GÉNÉRAL DE L'AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT, ET LE  DR JOHN NKENGASONG, DIRECTEUR DU CENTRE AFRICAIN DE PRÉVENTION ET DE CONTRÔLE DES MALADIES: 20 MAI 2020

EXAMEN EN COMMISSION
LISTE DES PERSONNES ENTENDUES

 

Revenir à la navigation

Fiche technique

Autre titre : Soutenir l'Afrique face au coronavirus

Type de document : Rapport parlementaire

Pagination : 93 pages

Édité par : Sénat

Collection : Les Rapports du Sénat

Revenir à la navigation