La diplomatie féministe - D’un slogan mobilisateur à une véritable dynamique de changement ?

Auteur(s) moral(aux) : Haut Conseil à l'Égalité entre les Femmes et les Hommes

Consulter nos sélections de rapports publics

En savoir plus

Date de remise :

Temps de lecture > 30 minutes

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

La France a recours, depuis mars 2018, à l’expression « diplomatie féministe » lorsqu’elle évoque ses actions en termes de politique étrangère. Le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCE), mandaté expressément pour évaluer la stratégie internationale pour l’égalité entre les femmes et les hommes (2018-2022), feuille de route de la politique étrangère française en matière d’égalité, a donc estimé nécessaire de s’interroger au préalable sur cette notion à la charge symbolique forte, et sur sa mobilisation par la France. S’agit-il d’un simple jeu de langage, et donc d’un enjeu de communication ou bien d’une prise de conscience au plus haut niveau de l’importance d’intégrer l’égalité dans la politique étrangère de la France et donc d’une avancée majeure ? Le HCE, dans ce rapport, pose les éléments d’une définition de ce concept novateur, établit un premier état des lieux de la diplomatie féministe à la française et formule 19 recommandations destinées à renforcer son cadre et sa mise en oeuvre dans ses différents axes d’intervention.

Revenir à la navigation

Sommaire

LISTE DES ACRONYMES
SYNTHÈSE
RECOMMANDATIONS
INTRODUCTION

I – La « diplomatie féministe » : un cadrage conceptuel difficile et exigeant

1. Les pays précurseurs (Suède, Canada) : des engagements divers en matière de politique étrangère féministe
1-1 La politique étrangère féministe de la Suède
1-2 La politique d’aide internationale féministe du Canada

2. La diplomatie féministe de la France : une approche pragmatique et évolutive

3. La nécessité d’un cadrage conceptuel et méthodologique pour la mise en œuvre de la diplomatie féministe de la France
3-1 Deux objectifs fondateurs
3-2 Le périmètre et la méthode d’une diplomatie féministe : une intégration transversale du genre dans tous les domaines de la politique étrangère
3-3 Proposition de définition d’une diplomatie féministe retenue par le HCE

II – La mise en oeuvre de la diplomatie féministe de la France : entre avancées et résistances

1. Quatre éléments d’un bilan contrasté
1-1 Un plaidoyer renforcé mais une irrigation insuffisante dans les différents domaines de la politique étrangère de la France
a) Un plaidoyer international renforcé en faveur des droits des femmes
b) Une priorité insuffisamment assumée et une diplomatie encore trop sectorielle

1-2 Une organisation administrative française qui doit renforcer ses modalités de pilotage et de redevabilité
a) Une première étape : la Stratégie internationale pour l’égalité entre les femmes et les hommes
b) Une inscription insuffisante de la diplomatie féministe dans l’organisation administrative française
c) Une implication encore inégale de l’ensemble des acteurs publics concernés (État, collectivités territoriales)

1-3 Des moyens humains et financiers qui ne sont pas à la hauteur des enjeux
a) Des ressources humaines insuffisantes au service de la diplomatie féministe
b) Des financements difficiles à évaluer précisémen
t
1-4 Une diplomatie féministe qui se conçoit encore trop largement sans les femmes
a) Une parité inexistante dans la diplomatie française
b) Un soutien trop faible aux mouvements féministes


2. Un état des lieux contrasté selon les différents axes d’intervention
2-1 Aide Publique au Développement : Faire de l’approche féministe une composante structurante de l’APD
2-2 Politique de défense et sécurité : Réaliser l’agenda Femmes, Paix et Sécurité
2-3 Politique commerciale : Intégrer le genre


REMERCIEMENTS

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport d'étude

Pagination : 64 pages

Édité par : Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes

Collection :

Revenir à la navigation