L’ingénierie de formation en académie (premier et second degrés) : organisation, intervenants, utilisation des moyens, évaluation des actions

Auteur(s) moral(aux) : Inspection générale de l'Éducation, du Sport et de la Recherche

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

Ce rapport sur l’ingénierie de formation en académie vise à analyser et préciser les contours, les organisations et les fonctionnements de l’ingénierie de formation, qui a été identifiée, dans le cadre des travaux conjoints réalisés en 2017 et 2018 par les inspections générales de l’éducation nationale et de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche, comme « une composante embryonnaire » de la formation continue des enseignants dans le premier et le second degrés. 

Elle constitue un levier important d’accroissement de l’efficacité de la formation continue par :

  • une réelle analyse et requalification du besoin de formation au regard des référentiels professionnels existant ;
  •  une activité de conseil pour une meilleure adéquation entre les modalités proposées et les objectifs de formation explicités ;
  • la mise en œuvre de l’évaluation des actions de formation impliquant des évolutions sur les propositions futures ;
  • la constitution et l’analyse d’une base de données nécessaire au pilotage académique.

Au terme de la mission, les préconisations formulées s’appuient sur les constats et analyses réalisés et insistent sur la reconnaissance, le pilotage,  l’organisation et la professionnalisation des acteurs de l’ingénierie de la formation continue en académie qui sont de nature à accroitre sensiblement l’efficacité des politiques de formation déployées.

Revenir à la navigation

Sommaire

Synthèse

Liste des préconisations

Introduction

1. Les déploiements actuels de l’ingénierie de formation au sein des académies

1.1. Les contours de l’ingénierie de formation au sein des académies 
1.1.1. Constats divergents sur le positionnement, le périmètre et l’appréhension du concept d’ingénierie de formation 
1.1.2. Les différentes acceptions identifiées de l’ingénierie de formation 
1.1.3. Le processus de l’ingénierie en académie : des composantes et des acteurs nombreux qui fonctionnent de façon segmentée
1.1.4. Le positionnement de l’ingénierie de formation en appui du pilotage académique 

1.2. Les articulations entre ingénierie de formation et les différents niveaux de pilotage
1.2.1. Un positionnement institutionnel et des contours organisationnels différents dans le premier et le second degré 
1.2.2. Des logiques différentes de fonctionnement et d’action de l’ingénierie de formation 

2. Une vision prospective des pratiques de l’ingénierie de formation à développer 

2.1. Recueil, formulation et requalification des besoins 
2.1.1. Des modes empiriques de repérage des besoins de formation qui témoignent d’une ingénierie d’identification du besoin non aboutie 
2.1.2. L’adéquation entre le besoin exprimé et le besoin réel de formation : une construction complexe 
2.1.3. Quelques outils et pratiques d’identification du besoin de formation prometteurs 

2.2. Le conseil pour préciser les modalités de formation en phase avec le besoin exprimé 
2.2.1. Les différentes modalités de formation permettant d’adapter l’action de formation à un contexte local
2.2.2. Concilier les modalités de formation avec les objectifs explicités en vue d’une plus grande efficacité .

2.3. L’évaluation des formations : de fortes marges de progression 
2.3.1. Constat : des pratiques d’évaluation de très court-terme
2.3.2. Une possibilité d’améliorer les évaluations par une réflexion sur les indicateurs 

2.4. L’élargissement des possibilités liées à l’outil numérique dans l’ingénierie 

2.5. La constitution d’une base de données au service du pilotage

2.6. La place et le rôle des corps d’inspection au bénéfice de l’ingénierie de formation 

3. Les ingénieurs de formation : une compétence professionnelle à construire et à reconnaître

3.1. Des frictions entre les identités professionnelles des différents acteurs de l’ingénierie de formation dans le second degré 
3.1.1. Positionnement vis-à-vis des inspecteurs disciplinaires du second degré 
3.1.2. Positionnement vis-à-vis des chefs d’établissement

3.2. Des ingénieurs de formation à la professionnalité balbutiante
3.2.1. Des profils hétérogènes aux formations empiriques
3.2.2. Des positionnements et des missions variables selon les académies qui contribuent à la fragilité de l’ingénierie de formation et à sa perception 
3.2.3. Les ingénieurs de formation ne peuvent assumer seuls l’ensemble des aspects du processus 
3.2.4. Des parcours de carrière à construire

Conclusion 

Annexes

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport officiel

Pagination : 68 pages

Édité par : Inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche

Collection :

Revenir à la navigation