Attractivité et recrutement des classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) scientifiques

Auteur(s) moral(aux) : Ministère de l'Éducation nationale

Consulter nos sélections de rapports publics

En savoir plus

Date de remise :

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

Les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) constituent une filière sélective et attractive de l’enseignement supérieur mais sont depuis de longues années mises en question. Elles accueillent en effet essentiellement des enfants issus des classes supérieures ou disposant d’un important capital culturel. Pour remédier à cet élitisme, différentes réformes ont tenté d’élargir socialement et spatialement leur recrutement, notamment par l’augmentation du nombre des établissements à CPGE, essentiellement dans des villes moyennes ou à la périphérie des grandes villes et par la diversification des filières proposées.

Les classes préparatoires constituent un marché segmenté. Le marché primaire, celui des CPGE visant l’entrée dans les très grandes écoles, repose sur une logique de performance par élimination des étudiants qui n’ont pas d’excellents résultats ; le marché secondaire, celui des classes de proximité, assure pour la majorité des étudiants l’intégration à des écoles d’ingénieurs de second rang. De plus, la dualité se manifeste dans le territoire de recrutement visé, le premier, de niveau national ou au minimum régional, le second local, mais associé à une plus grande ouverture sociale. S’inscrivant dans des territoires contrastés, ces segments de marché trouvent en outre leur légitimité dans une diversité de principes de justice. Sur le marché primaire oligopolistique, la concurrence est « stabilisée », essentiellement interne au segment, et le recrutement assuré, sur le marché secondaire, les positions sont bien plus fluctuantes et la course au public très attisée. Les conditions de la concurrence sur ce marché secondaire sont peu connues : qui sont les candidats à une CPGE scientifique et par quoi leurs choix d’établissements sont-ils déterminés ? Quels dispositifs et quelles stratégies les établissements mettent-ils en place pour attirer ces candidats ? Quelles sont les modalités de leur processus de recrutement ?

Revenir à la navigation

Sommaire

Introduction

1. L’évolution des classes préparatoires scientifiques entre 2005 et 2015

2. La recherche ARCS : une approche multiniveau

2.1. Cadrage théorique : une hybridation des principes de justice et des logiques d’action

2.2. Une enquête sur les classes préparatoires scientifiques de proximité : méthodologie et corpus

3. Des voeux d’orientation au recrutement en CPGE

3.1. Analyse des voeux d’orientation vers une CPGE scientifique

3.2. Caractéristiques scolaires et sociodémographiques des candidats à une CPGE scientifique

3.2.1. Caractéristiques scolaires
3.2.2. Caractéristiques sociodémographiques
3.2.3. Ressources financières des parents

3.3. Les motifs d’entrée en CPGE scientifique

4. Les CPGE sur le marché : attractivité et stratégie de recrutement des CPGE de proximité

4.1 Le marché segmenté des CPGE

4.2. Offre et modalités de valorisation de l’attractivité des CPGE de proximité
4.2.1. L’investissement des chefs d’établissement et des enseignants
4.2.2 Sites internet : affichage public ou usage interne
4.2.3 Créer du contact avec les lycéens : Journées Portes Ouvertes, Salons, Forums et journées d’immersion

4.3. Le processus de recrutement, un travail de longue haleine
4.3.1. Les étapes et les modalités du processus de recrutement
4.3.2. Le difficile fonctionnement des commissions de recrutement


Conclusion générale et perspectives

Bibliographie
Table des illustrations
Annexes

Annexe 1 : Spécialités des CPGE scientifiques
Annexe 2 : Caractéristiques des établissements CPGE scientifiques (corpus de l’enquête qualitative)
Annexe 3 : Questionnaire sur l’orientation des étudiants en CPGE

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport d'étude

Pagination : 54 pages

Édité par : Ministère de l’éducation nationale

Revenir à la navigation