Analyse comparée des filières sélectives de l’enseignement supérieur en Île-de-France dans le domaine des sciences humaines et sociales - Rapport de recherche

Auteur(s) moral(aux) : Sciences Po. Observatoire sociologique du Changement

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

Traditionnellement, la distinction filières sélectives/filières non-sélectives de l’enseignement supérieur renvoyait aux classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) et aux grandes écoles d’un côté (et, plus marginalement, aux filières courtes moins prestigieuses, comme les STS-IUT), et à l’université de l’autre. Mais les changements intervenus ces quinze dernières années dans ce champ ont considérablement redéfini cette opposition classique. Certes, dans le domaine des sciences sociales au sens large (économie, gestion-management, droit, sciences politiques, sociologie, histoire), les CPGE (A/L, B/L, EC) et les grandes écoles auxquelles elles donnent accès (ENS, grandes écoles de commerce, ENSAE, etc.) restent très visibles et attractives, mais elles font face à la concurrence à la fois d’autres grandes écoles ou grands établissements qui recrutent immédiatement après le baccalauréat (typiquement Sciences Po et l’Université Paris Dauphine – ci-après UPD), mais aussi à un nombre croissant de filières sélectives au sein de l’université, ainsi que d’écoles de commerce post-bac.
Parallèlement au développement de la sélection dans le domaine des sciences humaines et sociales (SHS), on assiste à une montée en puissance de toute une série de programmes en faveur de l’ouverture sociale, précisément dans les institutions les plus sélectives. En effet, face à la critique de leur faible niveau de démocratisation, de nombreuses grandes écoles ont mis en place des programmes dits « d’égalité des chances » et/ou « d’ouverture sociale ». C’est le cas notamment de Sciences Po et de l’UPD qui seront précisément analysés dans ce rapport. Si ces programmes ont en commun l’objectif de diversifier un recrutement massivement issu des classes supérieures, leur conception, leur portée, leur mise en oeuvre et leurs effets ne sont pas identiques d’un établissement à l’autre.
La question de la formation et de la diversification des élites s’est imposée à l’agenda politique, et est devenue un élément stratégique des établissements du point de vue de leur image et de leur engagement. Par ailleurs, cette injonction à proposer des programmes d’ouverture sociale cible exclusivement les grandes écoles mais ne concerne pas les filières les plus sélectives des premiers cycles universitaires dont le profil du recrutement pour les plus sélectives d’entre elles est pourtant très similaire. On peut donc parler de tension entre ces deux tendances : plus de sélection d’un côté, et injonction à plus de diversité sociale de l’autre.

Revenir à la navigation

Sommaire

INTRODUCTION

La sélection à l’entrée dans l’enseignement supérieur dans le domaine des sciences humaines et sociales
Le choix d’une comparaison Sciences Po (Sc Po), Université Paris-Dauphine (UPD) et licences sélectives de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (LS1)
Les formations sélectives dans le domaine des sciences humaines et sociales : un champ en mutation
Le plan du rapport
Les bases de données et matériaux mobilisés
Annexe

PREMIERE PARTIE - ANALYSE DETAILLÉE DU RECRUTEMENT EN PREMIÈRE ANNÉE DES TROIS INSTITUTIONS

Sciences Po - ENTRE « OUVERTURE SOCIALE » ET MAINTIEN DU STATUT D’ÉCOLE D’ÉLITE : L’ESPACE SOCIAL DU RECRUTEMENT D’UNE GRANDE ÉCOLE PARISIENNE
Introduction
Le paradoxe de la procédure Convention Education Prioritaire
L’hyper-sélectivité sociale et scolaire de la procédure par examen
Forte sélectivité sociale et hétérogénéité géographique et scolaire de l’admission par la procédure internationale
L’analyse comparée de l’admission à Sciences Po dans la banlieue parisienne selon la procédure (CEP/Procédure par examen)
La sur-sélectivité scolaire des élèves d’origine populaire de la procédure par examen et de la voie internationale
Conclusion

LE RECRUTEMENT EN PREMIERE ANNÉE À SCIENCES PO EN FONCTION DES LYCÉES D’ORIGINE
Introduction
La procédure par examen
La procédure CEP

Université Paris Dauphine - LE RECRUTEMENT SCOLAIREMENT ET SOCIALEMENT SÉLECTIF D’UNE « UNIVERSITÉ FAITE ÉCOLE »
Introduction
L’admission par la procédure Boléro
Le programme « égalité des chances »
Les candidats, admis et inscrits des lycées français de l’étranger : un vivier spécifique ?
Conclusion

ANALYSE DU RECRUTEMENT A L’UNIVERSITE PARIS DAUPHINE EN FONCTION DES LYCEES D’ORIGINE
Introduction
L’admission par Boléro
Les établissements du programme EDC

Université Paris 1 - LE PROFIL DU RECRUTEMENT DANS LES LICENCES SÉLECTIVES ET NON SÉLECTIVES DE PARIS 1
Introduction
Candidatures et admissions en licences sélectives et non sélectives
Un recrutement socialement et scolairement différencié : deux dynamiques de recrutement au sein d’un même établissement
Les logiques de sélection des licences sélectives
Licences non sélectives : des candidatures et des admissions principalement dictées par le critère territorial
Conclusion

LE RECRUTEMENT EN PREMIÈRE ANNÉE À PARIS 1 EN FONCTION DES LYCÉES D’ORIGINE
Introduction
Caractéristiques des lycées présentant des candidats en licences sélectives
Profil des lycées présentant des candidats et admis
Un effet de proximité géographique prononcé
Les effets combinés des caractéristiques individuelles et des contextes de scolarisation
Concentration spatiale des lycées envoyant le plus de candidats et d’admis
Une sur-sélection sociale des candidats des lycées publics au sein de l’établissement
Conclusion

DEUXIÈME PARTIE - REGARDS COMPARATIFS

ANALYSE COMPARÉE DES PROFILS SOCIAUX, SCOLAIRES ET TERRITORIAUX DES NEO-ENTRANTS
Introduction
Les filles davantage représentées qu’en CPGE
Une sur-représentation des bacheliers S à Dauphine, et dans une moindre mesure à Sciences Po
Un recrutement nettement plus favorisé à Sciences Po et Dauphine
Davantage de classes moyennes-supérieures à Sciences Po et dans les licences sélectives de Paris 1
Des origines sociales associées aux origines géographiques
Un recrutement national et international à Sciences Po, et majoritairement francilien à Dauphine et Paris 1
Une excellence scolaire comparable sinon supérieure à celle des CPGE
Synthèse de l’analyse sur les inscrits
Regards comparés sur l’espace social du recrutement

ANALYSE COMPARÉE DES PROFILS DES LYCÉES D’ORIGINE DES CANDIDATS ET DES ADMIS EN PREMIERE ANNÉE
Profil comparé des lycées selon le nombre de candidats
Profil comparé des lycées selon le nombre d’admis
Les lycées CEP Sciences Po et Égalité des chances UPD
Synthèse

CONCLUSION GÉNÉRALE
BIBLIOGRAPHIE

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport d'étude

Pagination : 316 pages

Édité par : Centre national de la recherche scientifique

Collection :

Revenir à la navigation