Mesure de la réussite étudiante en licence au regard de la mise en œuvre de la loi ORE

Auteur(s) moral(aux) : Inspection générale de l'Éducation, du Sport et de la Recherche

Consulter nos sélections de rapports publics

En savoir plus

Date de remise :

Temps de lecture > 30 minutes

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

La mission d’inspection générale vise, à travers des indicateurs adaptés, à mesurer l’impact sur la réussite des néo bacheliers en Licence 1 de la nouvelle procédure d’accès à l’enseignement supérieur instaurée par la loi n° 2018‐166 du 8 mars 2018, dite loi ORE, et de l’arrêté du 30 juillet 2018 relatif au diplôme national de licence. Elle caractérise également l’efficacité des dispositifs d’accompagnement proposés par les établissements.

Revenir à la navigation

Sommaire

Synthèse

Introduction

1. La définition plus précise des profils d’origine des étudiants donne une information précieuse de l’évolution des différents publics en licence

1.1. Le rappel des cinq profils d’origine retenus par la mission
1.2. Des évolutions contrastées entre les établissements de l’échantillon mais un poids significatif des réorientations en L1
 

2. La mesure de la capitalisation des crédits ECTS permet de suivre la progression pédagogique des étudiants

2.1. La prise en compte, dans la construction des parcours de réussite en L1 qui s’engagent, des crédits ECTS validés antérieurement est très faible sauf pour les redoublants 

2.2. L’acquisition des crédits ECTS durant l’année de L1 en 2018-2019 
2.2.1. Le rythme de validation des crédits ECTS des étudiants de L1 redoublants et en reprise d’études est plus lent que celui des autres profils
2.2.2. Les bacheliers généraux sont ceux qui valident le plus de crédits ECTS 

2.3. La situation des étudiants de L1 à l’issue de l’année 2018-2019
2.3.1. Les étudiants en réorientation sont, en proportion, le profil qui réussit le mieux en L1 dans les trois universités
2.3.2. La validation de la L1 par bac d’origine 
2.3.3. L’importance de la capitalisation des crédits ECTS dans la réussite des redoublants
2.3.4. Un suivi spécifique des étudiants n’ayant pas validé leur L1
2.3.5. Le rythme de validation des crédits ECTS des étudiants de L1 à l’issue de l’année 2018-2019

Conclusion

Annexes

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport d'étude

Pagination : 44 pages

Édité par : Inspection générale de l'éducation, du sport et de la recherche

Collection :

Revenir à la navigation