Présentation

Ce rapport rend compte de la première mission d’information de la commission consacrée à cette opération, huit ans après une mission sur l’opération Serval. Il est le fruit d’une trentaine d’auditions et d’entretiens, qui ont permis aux rapporteures d’échanger avec de hauts responsables des armées et de la diplomatie françaises, mais également avec des chercheurs, des représentants d’organisations non gouvernementales, ainsi que des représentants des partenaires, sahéliens et internationaux. Avec la présidente de la commission, qui a présidé la mission d’information, les rapporteures se sont également rendues sur le théâtre sahélien, à Niamey et Gao, à la rencontre des militaires français déployés au Sahel, mais également de représentants des autorités maliennes, par la voix du Gouverneur de Gao ou d’officiers des forces armées maliennes, ainsi que de la Mission des Nations unies au Mali. Alors que la situation reste fragile au Sahel, le présent rapport a ainsi vocation à apporter sa contribution au débat sur Barkhane. 

Revenir à la navigation

Sommaire

AVANT-PROPOS DE LA PRÉSIDENTE 
INTRODUCTION 

PREMIÈRE PARTIE LE SAHEL EST EN PROIE À DE MULTIPLES MENACES, AU PREMIER RANG  DESQUELLES SE TROUVE LA  MENACE TERRORISTE

I.  LA  MENACE  TERRORISTE  N’A  CESSÉ  D’ÉVOLUER  DEPUIS L’ÉCLATEMENT DE LA CRISE MALIENNE 
A. LA CRISE DE 2012 A CONFIRMÉ L’INFLUENCE CROISSANTE DES GROUPES TERRORISTES AU SAHEL 
1. Dans les années 2000, l’émergence progressive d’un terrorisme sahélien 
2. La rébellion touarègue de 2012 a été dépassée par une coalition terroriste 
3. L’opération Serval a stoppé net l’offensive djihadiste vers Bamako 

B.  AUJOURD’HUI,  LA  MENACE  TERRORISTE  S’EST  DIVERSIFIÉE  ET RECONSTITUÉE AUTOUR DE DEUX GRANDES NÉBULEUSES 
1. La recomposition du paysage terroriste au Sahel a fait apparaître une nouvelle menace, parfaitement identifiée 
2. Les groupes terroristes se nourrissent des frustrations et de la colère de certaines populations 
3. L’expansion territoriale des groupes terroristes est indéniable
4. L’accroissement des violences est manifeste 

II. LES GROUPES TERRORISTES NE CONSTITUENT PAS LA SEULE MENACE POUR LA STABILITÉ DU SAHEL 
A.  LE  NORD  DU  MALI,  OBJET  PERMANENT  DE  LUTTE  ET  DE DÉSTABILISATION 
1. L’Accord pour la paix et la réconciliation de 2015 est pour l’heure un échec 
2. Le rôle ambivalent des groupes armés signataires de l’Accord de paix et de réconciliation de 2015 

B. LES TENSIONS COMMUNAUTAIRES SONT AU PLUS HAUT 
1. La crise sécuritaire a exacerbé les tensions communautaires 
2. Des groupes d’auto-défense violents ont émergé
 
C. LE BANDITISME N’A PAS FAIBLI 
1. Le Sahel est historiquement une zone de trafic 
2. La crise sécuritaire a favorisé l’accroissement des actes de criminalité 

DEUXIÈME PARTIE BARKHANE,  UNE  OPÉRATION  AU  CŒUR  DE  L’ACTION  EN FAVEUR DE LA STABILISATION DU SAHEL 

I. BARKHANE, SOCLE ROBUSTE DE LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME
A. UNE OPÉRATION DYNAMIQUE, EN PERPÉTUELLE ADAPTATION 
1. La mission de Barkhane 
2. Le défi de la coordination 
3. Les moyens de Barkhane 
4. Sabre : l’action des forces spéciales au Sahel 

B. LE BILAN DE BARKHANE EST INCONTESTABLEMENT POSITIF
1. Barkhane est une opération exigeante 
2. La France n’est pas seule au Sahel 
3. Barkhane remporte d’indéniables succès
 
C. BARKHANE FAIT TOUTEFOIS FACE À DE NOMBREUX DÉFIS 
1. La menace terroriste demeure 
2. Barkhane face au défi de « durer » 
3. La bataille du récit est loin d’être remportée 

II. BARKHANE, MAILLON CENTRAL D’UNE APPROCHE GLOBALE DE LA RÉSOLUTION DE LA CRISE SAHÉLIENNE 
A.  DÈS L’ORIGINE DE LA CRISE MALIENNE, LE CHOIX D’UNE APPROCHE MULTIDIMENSIONNELLE 
1. Des missions multilatérales ont précédé Barkhane 
2.  Face  à  l’accroissement  du  nombre  de  partenaires,  un  besoin  accru  de coordination 

B.  LA COALITION POUR LE SAHEL : RÉPONDRE AU DÉFI DE LA COORDINATION 

TROISIÈME PARTIE LE DÉFI DE LA CONVERSION DES SUCCÈS TACTIQUES EN VICTOIRE STRATÉGIQUE

I. APPROFONDIR LE SURSAUT MILITAIRE
A. LA SAHÉLISATION DES OPÉRATIONS EST ENCORE TROP FAIBLE POUR QUE BARKHANE PUISSE PASSER LE RELAIS 
1. Le défi de la montée en puissance des forces locales 
2. L’affermissement de la force conjointe 
3. Le renforcement des acteurs de la sécurité intérieure 

B.  L’INTERNATIONALISATION  DES  ENGAGEMENTS  DOIT  ÊTRE CONFORTÉE 
1.  L’enjeu  de  l’approfondissement  de  l’engagement  de  la  communauté internationale 
2. L’enjeu de la pérennisation de la force Takuba
 
C. LA LUTTE CONTRE LES EXACTIONS ET LA PROTECTION DES POPULATIONS DOIVENT ÊTRE ÉRIGÉES EN PRINCIPES CARDINAUX 
1. Les populations civiles sont aussi les victimes des forces de défense et de sécurité 
2. La formation aux droits de l’homme et au droit international humanitaire doit être intensifiée 
3. La lutte contre l’impunité doit être renforcée 

II. METTRE EN ŒUVRE LE SURSAUT CIVIL 
A. LA QUESTION MALIENNE FACE AU DÉFI DE L’UNITÉ ET DE LA DÉMOCRATIE 
1. La mise en œuvre de l’APR pose de nombreuses questions 
2. La transition politique ne doit souffrir aucun retard 

B. LE REDÉPLOIEMENT DE L’ÉTAT DOIT SE FAIRE AU BÉNÉFICE DES POPULATIONS CIVILES 
1. L’accent doit être mis sur les services de bases 
2. Les indispensables réforme de gouvernance

C.  S’ATTAQUER  AUX  CAUSES  PROFONDES  DE  L’INSÉCURITÉ : L’ENJEU DU DÉVELOPPEMENT 
1. Une action forte pour le développement humain est nécessaire pour remédier aux causes structurelles de l’instabilité sahélienne 
2. L’action de la communauté internationale pourrait gagner en lisibilité comme en efficacité 

CONCLUSION : QUEL AVENIR POUR BARKHANE ? 
EXAMEN EN COMMISSION 
CONTRIBUTIONS 

I. CONTRIBUTION DE M. THOMAS GASSILLOUD, DÉPUTÉ, MEMBRE DE LA MISSION D’INFORMATION 
II. CONTRIBUTION DE M. BASTIEN LACHAUD, DÉPUTÉ, MEMBRE DE LA MISSION D’INFORMATION 
III. CONTRIBUTION DE MME JOSY POUEYTO, DÉPUTÉE, MEMBRE DE LA MISSION D’INFORMATION 
ANNEXES 
ANNEXE N° 1 : AUDITIONS, ENTRETIENS ET DÉPLACEMENTS DE LA MISSION D’INFORMATION 
ANNEXE N° 2 : CARTES DES PAYS DU G5 SAHEL
ANNEXE  N° 3 :  COMPTE  RENDU  DE  L’AUDITION  DE  M.  LE GÉNÉRAL DE DIVISION MARC CONRUYT, COMMANDANT DE LA FORCE BARKHANE DU 25 NOVEMBRE 2020 
ANNEXE  N° 4 :  COMPTE  RENDU  DE  L’AUDITION  DE  M.  LE GÉNÉRAL  DE  CORPS  AÉRIEN  STÉPHANE  MILLE,  SOUS-CHEF « OPÉRATIONS » (SCOPS) À L’ÉTAT-MAJOR DES ARMÉES 
ANNEXE  N° 5 :  COMPTE  RENDU  DE  L’AUDITION  DE  M.  LE GÉNÉRAL OUMAROU NAMATA GAZAMA, COMMANDANT DE LA FORCE CONJOINTE DU G5 SAHEL
ANNEXE N°6  :  GLOSSAIRE DES PRINCIPAUX ACRONYMES

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport parlementaire

Pagination : 234 pages

Édité par : Assemblée nationale

Collection : Documents d'information de l'Assemblée nationale

Revenir à la navigation