Rapport d'information (...) sur l'accompagnement des étudiants : une priorité et un enjeu d'avenir pour l'État et les collectivités,

Auteur(s) : Laurent Lafon

Auteur(s) moral(aux) : Sénat

Présentation

Alertée par l'ampleur d'un malaise étudiant apparu en pleine lumière du fait de la crise sanitaire, la mission d'information du Sénat sur les conditions de la vie étudiante s'est constituée en février 2021. Entre le 11 mars 2021 et le 6 juillet 2021, elle a entendu de nombreux acteurs de l'enseignement supérieur, représentants d'associations étudiantes et experts de la vie étudiante.

Ces auditions ont confirmé l'importance de tout ce qui, dans l'environnement de l'étudiant (logement, santé, alimentation, vie sociale...), contribue à la réussite des études parallèlement au cursus académique.

À partir des témoignages et expertises recueillis au cours de ses travaux, la mission d'information présente un bilan de la condition étudiante après deux années universitaires marquées par la pandémie et met en évidence des difficultés qui, déjà présentes avant la crise, ont été amplifiées par celle-ci.

Son analyse du parcours des étudiants - de leur entrée dans l'enseignement supérieur à la préparation de leur insertion professionnelle - souligne, à chaque étape, la nécessité d'un accompagnement personnalisé.

Le rapport insiste sur la nécessité d'inscrire l'enseignement supérieur au coeur des politiques d'aménagement du territoire et montre l'importance d'une offre diversifiée d'établissements d'enseignement supérieur. Dans cet esprit, il relève l'intérêt que présentent les petites structures universitaires de proximité, non seulement en termes de qualité de vie mais aussi pour encourager l'accès à l'enseignement supérieur des jeunes éloignés des grandes métropoles et constituer pour les étudiants un tremplin vers la réussite.

Les conclusions de ce rapport plaident en faveur d'un ancrage renforcé de l'enseignement supérieur dans les territoires et appellent à tirer les conséquences de la crise sanitaire pour améliorer la condition étudiante, à mieux accompagner les étudiants dans leur parcours et à limiter les obstacles financiers aux études supérieures.

Revenir à la navigation

Sommaire

AVANT-PROPOS 

PREMIÈRE PARTIE - DE L’ENTRÉE DANS L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR À L’INSERTION PROFESSIONNELLE : LA NÉCESSITÉ D’UN ACCOMPAGNEMENT RENFORCÉ DE L’ÉTUDIANT DANS SON PARCOURS 

I. ÉTUDIER DANS DE BONNES CONDITIONS
A. CHOISIR SON CAMPUS 
1. Le choix de la proximité et d’un campus de « taille familiale » : une condition de l’accès à l’enseignement supérieur pour de nombreux étudiants 
2. L’ancrage territorial des établissements d’enseignement supérieur : un avantage en termes de réussite étudiante, un enjeu de dynamisme pour les territoires 
3. Le campus de demain, un campus faisant une plus large part à la qualité de vie étudiante ?
 
B. ARRIVER DANS L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR
1. Des modalités d’accueil diverses, de bonnes pratiques à diffuser 
2. Un accueil qui se construit dans le cadre du continuum lycée-établissement d’enseignement supérieur 
3. Les publics étudiants nécessitant un accueil spécifique : étudiants ultramarins et étudiants internationaux 

C. TROUVER UN LOGEMENT 
1. Des situations de logement hétérogènes, sources d’inégalités pour les conditions d’études 
2. Une offre de logements marquée par une trop faible capacité d’accueil des résidences étudiantes 
3. Une nécessité : développer et mieux faire connaître les dispositifs d’aide et d’accompagnement pour le logement des étudiants 

D. RESTER EN BONNE SANTÉ
1. La santé des étudiants : des fragilités certaines, une connaissance à améliorer 
2. Des évolutions indispensables : améliorer la prévention et renforcer l’accès aux soins .

E. S’ALIMENTER CORRECTEMENT 
1. L’attachement des étudiants à une restauration universitaire qui ne répond toutefois pas pleinement à leurs attentes 
2. La précarité alimentaire étudiante : un problème qui se pose depuis plusieurs années

II. RÉUSSIR SES ÉTUDES 
A. BÉNÉFICIER D’UN SUIVI ATTENTIF DANS SON PARCOURS D’ÉTUDES
1. Un enjeu : prévenir le décrochage 
2. Privilégier un accompagnement pédagogique personnalisé 

B. L’ENSEIGNEMENT À DISTANCE : UNE ÉVOLUTION À ENCADRER POUR TIRER LES LEÇONS DE LA CRISE 
1. La digitalisation de l’enseignement supérieur : d’incontestables atouts indépendamment de la crise 
2. Le « tout numérique » pendant la crise : un bilan contrasté
3. Les enseignements de la crise : quatre points de vigilance 

C. ENRICHIR SON PARCOURS POUR PRÉPARER SON INSERTION PROFESSIONNELLE 
1. Les stages : un passage obligé dans la plupart des formations, un accès encore inégal, une nécessaire implication des universités
2. La mobilité internationale des étudiants : des freins persistants
3. L’alternance dans l’enseignement supérieur : un bilan positif, une formule à développer..  1064. Le service civique étudiant : quelles perspectives après la crise ? 

D. MIEUX ACCOMPAGNER LES ÉTUDIANTS EN SITUATION DE HANDICAP 
1. Un nombre croissant d’étudiants en situation de handicap accueillis dans l’enseignement supérieur ; des inégalités selon les filières 
2. Une population trop mal connue pour une évaluation complète des besoins des étudiants en situation de handicap 
3. Les dispositifs d’accompagnement des étudiants handicapés : une ampleur inégale 
4. Des initiatives à saluer pour l’insertion professionnelle des étudiants en situation de handicap 

E. VALORISER L’ENGAGEMENT ASSOCIATIF ÉTUDIANT : UN LEVIER DE DÉVELOPPEMENT INDIVIDUEL, UN ENJEU CITOYEN 
1. De nombreuses retombées positives pour l’étudiant 
2. Un engagement qui mérite d’être reconnu et valorisé 
3. Un engagement étudiant vecteur de dynamisme et de transformation dans les territoires 1284. Des obstacles à lever
 

III. FINANCER LA VIE ÉTUDIANTE : UN DISPOSITIF À PERFECTIONNER 
A. LE BUDGET ÉTUDIANT : UN POINT DE FRAGILITÉ 
1. Une inquiétude pour un quart des étudiants
2. Des dépenses dominées par le coût du logement 
3. Les ressources des étudiants : l’importance du soutien familial 

B. LES AIDES PUBLIQUES : UN ENSEMBLE DIVERS ET PEU LISIBLE 
1. Une diversité de dispositifs au recensement complexe
2. Une architecture complexe et une information morcelée 
3. Les bourses sur critères sociaux : un dispositif structurant, une réforme indispensable 

C. L’EMPLOI ÉTUDIANT : UNE ACTIVITÉ À MIEUX ENCADRER 
1. Le salariat étudiant : 40 % des étudiants en 2020 
2. Des orientations à encourager pour que l’emploi étudiant n’affecte pas la réussite universitaire 

D. LE RECOURS À L’EMPRUNT : UNE PRATIQUE ENCORE PEU RÉPANDUE 
1. Un recours encore limité et peu documenté 
2. Un seul programme public de prêts aux étudiants : une offre relevant encore essentiellement du secteur privé 
3. Les « prêts contingents » : une formule à expérimenter ? 

DEUXIÈME PARTIE – CONCLUSIONS DE LA MISSION POUR INSCRIRE LES PROBLÉMATIQUES DE LA VIE ÉTUDIANTE AU CŒUR DE TOUTE RÉFLEXION SUR L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR 

I. PRIVILÉGIER L’ANCRAGE TERRITORIAL DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR 

II. TIRER LES CONSÉQUENCES DE LA CRISE POUR AMÉLIORER LA CONDITION ÉTUDIANTE 
A. RENFORCER L’ACCÈS DES ÉTUDIANTS AUX SOINS 
B. MIEUX PRÉVENIR LA PRÉCARITÉ, PLUS PARTICULIÈREMENT DANS LEDOMAINE ALIMENTAIRE 
C. AMÉLIORER L’OFFRE DE LOGEMENT ÉTUDIANT 
D. ÉVITER LES INCONVÉNIENTS DU « TOUT NUMÉRIQUE » 
E. VALORISER L’ENGAGEMENT ÉTUDIANT 

III. MIEUX ACCOMPAGNER L’ÉTUDIANT DANS SON PARCOURS 
A. AMÉLIORER L’ACCUEIL DES PRIMO-ARRIVANTS DANS L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR 
B. FAVORISER LA RÉUSSITE ACADÉMIQUE ET LUTTER CONTRE LE DÉCROCHAGE 
C. RENFORCER L’INCLUSION DES ÉTUDIANTS EN SITUATION DE HANDICAP 
D. MIEUX INSÉRER LES STAGES DANS LES PARCOURS ACADÉMIQUES ET ENCOURAGER LES MOBILITÉS INTERNATIONALES 
E. RENFORCER LA PRÉVENTION DES VIOLENCES SEXUELLES ET DES COMPORTEMENTS SEXISTES ET MIEUX ACCOMPAGNER LES VICTIMES ÉTUDIANTES 

IV. LIMITER LES OBSTACLES FINANCIERS AUX ÉTUDES SUPÉRIEURES
A. FAVORISER L’ACCÈS AUX BOURSES ET AUTRES AIDES PUBLIQUES 
B. ÉLABORER UN STATUT D’ÉTUDIANT SALARIÉ ET DÉVELOPPER LES EMPLOIS ÉTUDIANTS AU SEIN DES ÉTABLISSEMENTS D’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR 
C. MIEUX DOCUMENTER LE RECOURS À L’EMPRUNT PAR CERTAINS ÉTUDIANTS 

ANNEXES 
LES ÉTUDIANTS ENTRE CRISE SANITAIRE ET DIFFICULTÉS STRUCTURELLES : TÉMOIGNAGES RECUEILLIS PAR LA MISSION D’INFORMATION 
I. DES CONSTATS CONVERGENTS SUR LES CONSÉQUENCES DE LA CRISE ACTUELLE 
A. DES CONDITIONS D’ÉTUDES DÉGRADÉES PAR L’ENSEIGNEMENT À DISTANCE ET DES CRAINTES PARTAGÉES SUR LA VALEUR DES DIPLÔMES 
B. UNE DÉTRESSE PSYCHOLOGIQUE AGGRAVÉE PAR L’ISOLEMENT
C. PERTE DES « JOBS ÉTUDIANTS » ET DIFFICULTÉS ÉCONOMIQUES 
II. FOCUS SUR... 
A. ...DES ÉTUDIANTS SPÉCIFIQUES
1. Les étudiants ultramarins dans l’hexagone : des difficultés structurelles amplifiées par l’éloignement
2. Des étudiants en santé « à bout de souffle » 
3. Les jeunes éloignés des grandes métropoles : entre autocensure et difficultés d’accès à l’enseignement supérieur 
B. ...LA SITUATION DES DOCTORANTS 
1. Une nette diminution du nombre de soutenances de thèse en 2020 en raison de la crise 
2. L’attractivité des études doctorales en question 
C. ...LES THÉMATIQUES LIÉES À L’ÉGALITÉ ENTRE FEMMES ET HOMMES, AUX PRÉJUGÉS SEXISTES ET AUX VIOLENCES SEXUELLES 
1. Une interrogation sur la surreprésentation des jeunes femmes parmi les étudiants demandant une aide alimentaire 
2. L’enquête de l’OVE de 2020 : 4 % d’étudiants victimes de violences en une année, soit plus de 100 000 personnes 
3. La lutte contre les préjugés sexistes, les discriminations et les violences sexuelles : un effort de sensibilisation et de formation à amplifier 
AIDES SOCIALES AUXQUELLES LES ÉTUDIANTS PEUVENT ÊTRE ÉLIGIBLES 
MESURES FISCALES LIÉES AUX ÉTUDES 
COMPARAISONS INTERNATIONALES - SYNTHÈSE 
LISTE DES PERSONNES ENTENDUES 
LISTE DES DÉPLACEMENTS 
COMPTES RENDUS DES TRAVAUX DE LA MISSION 
COMPTES RENDUS DES DÉPLACEMENTS (UNIVERSITÉS DE VERSAILLES – SAINT QUENTIN ET DE NANTERRE) 

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport parlementaire

Pagination : 283 pages

Édité par : Sénat

Collection : Les Rapports du Sénat

Revenir à la navigation