L’orientation, de la quatrième au master - Rapport thématique annuel 2020

Auteur(s) moral(aux) : Inspection générale de l'Éducation, du Sport et de la Recherche

Consulter nos sélections de rapports publics

En savoir plus

Date de remise :

Temps de lecture > 30 minutes

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

Ce rapport thématique 2020 met en lumière, à travers l’organisation de l’enseignement, la part de non-dit qui entoure l’orientation en France au-delà des intentions affichées. Il s’appuie sur les rapports des inspections générales, convoque les acquis de nombreuses recherches et mobilise les comparaisons internationales tout en prenant en compte la dimension des territoires avec les observations conduites dans vingt académies par les correspondants de l’Inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche.

Revenir à la navigation

Sommaire

Synthèse
Préconisations
Remarques méthodologiques

Première partie. L’orientation : de quoi parle-t-on ?

Chapitre 1. Histoire de l’orientation
1. Naissance de l’orientation professionnelle : à la recherche de la « juste sélection »
1.1. Enseignement technique et orientation : un destin commun
1.2. Critique de l’enseignement : un enseignement au service d’une sélection par le mérite
1.3. Un « rattachement surprise » de l’orientation à l’enseignement technique
1.4. Orientation et psychologie
1.5. Une prise en charge de l’appareil de formation par l’État

2. Réforme de l’enseignement : l’orientation et l’enseignement technique au service de la régulation des flux
2.1. Naissance de l’orientation scolaire
2.2. Scolarisation des apprentissages
2.3. Refonte de l’enseignement supérieur

3. Réforme de l’orientation : de nouveaux services et de nouvelles procédures
3.1. Réorganisation des services d’information et d’orientation
3.2. De nouvelles procédures d’orientation

4. « 80 % », changement de paradigme en matière d’enseignement : vers une approche éducative de l’orientation
4.1. Changement de paradigme en matière d’enseignement et d’orientation
4.2. Refonte de l’enseignement supérieur
4.3. Une approche éducative de l’orientation

5. Avènement d’une orientation tout au long de la vie
5.1. Intégration de l’orientation dans le champ des politiques publiques
5.2. Orientation, insertion professionnelle des missions de l’université
5.3. Les algorithmes : à la recherche d’une nouvelle légitimité…
5.4. Une nouvelle définition de l’orientation qui renvoie à la notion de parcours

6. Conclusion

Chapitre 2. Les procédures d’orientation et de réorientation
1. La procédure d’orientation dans l’enseignement secondaire
1.1. Orientation : des procédures qui concernent tous les établissements scolaires
1.2. Affectation : une procédure qui ne concerne que les établissements publics

2. L’orientation dans l’enseignement supérieur
2.1. Mise en perspective de l’accès à l’enseignement supérieur
2.2. Enseignement supérieur : une répartition des étudiants sociologiquement typée
2.3. Une organisation en cycles dont l’accès est très réglementé
2.4. La procédure d’accès au premier cycle de l’enseignement supérieur : Parcoursup

3. Mise en perspective au regard des réformes en cours
3.1. Une remise en cause du « groupe classe »
3.2. Un rééquilibrage du « pouvoir de décision » au profit des élèves et des étudiants
3.3. Des décisions réversibles pour des parcours de moins en moins linéaires
3.4. Une annualisation des procédures interrogée
3.5. À la recherche de l’introuvable transparence des procédures

4. Conclusion
5. Préconisations

Chapitre 3. L’information
1. Un enjeu d’équité
1.1. Des attentes fortes de la part des jeunes et des familles
1.2. Une gouvernance qui peine à se trouver
1.3. Diffusion de l’information : des réseaux d’opérateurs nationaux historiquement cloisonnés
1.4. Une multitude de réseaux d’acteurs locaux

2. Un enjeu de qualité
2.1. Une multitude de sources de production de l’information au niveau national…
2.2. … qui recoupe pour partie les sources d’information multiples en région…
2.3. … et la prospective sectorielle des métiers et des qualifications

3. Un enjeu de communication
3.1. L’accès à l’information : une condition nécessaire, mais non suffisante
3.2. Un foisonnement de sites privés dédiés à l’information sur les métiers et les formations…

4. Mise en perspectives au regard des réformes en cours
4.1. Le parcours Avenir : un accompagnement qui peine à s’implanter…
4.2. … dans un contexte de diversification des parcours…
4.3. … qui en appelle pourtant à une meilleure coordination des acteurs…
4.4. … dans le cadre d’un régime de compétences partagées entre l’État et la région qui doit être stabilisé

5. Conclusion
6. Préconisations

Chapitre 4. Le décrochage scolaire et universitaire
1. Le décrochage dans l’enseignement secondaire
1.1. Un phénomène longtemps relégué aux marges du système de formation
1.2. Limites d’une politique nationale interne au ministère chargé de l’éducation nationale
1.3. Mise en oeuvre d’une politique interministérielle de lutte contre le décrochage
1.4. Une nouvelle étape dans la lutte contre le décrochage scolaire
1.5. Décrocheurs scolaires : De quoi parle-t-on ? Qui sont-ils ? Combien sont-ils ?
1.6. Le décrochage un symptôme du fonctionnement de l’institution scolaire

2. Le « décrochage » dans l’enseignement supérieur
2.1. Le « décrochage » : une notion inadaptée à l’enseignement supérieur
2.2. Un phénomène difficile à quantifier…
3. Mise en perspective au regard des réformes en cours
3.1. Un accès au second cycle professionnel « officiellement » sécurisé
3.2. Un changement de paradigme avec l’obligation de formation pour les 16-18 ans
3.3. Un « accompagnement personnalisé » généralisé au service d’un parcours de formation adapté
3.4. Des indicateurs indispensables pour rendre compte des parcours

4. Conclusion
5. Préconisations

Chapitre 5. L’offre de formation
1. Une pluralité d’acteurs dans le cadre de procédures complexes…
1.1. Le PRDF : un outil de programmation politique des formations professionnelles…
1.2. … qui repose sur un décloisonnement de l’appareil de formation…
1.3. … et une approche intégrée de l’orientation, de la formation et de l’insertion…
1.4. … dont les principes auraient pu gagner l’enseignement supérieur

2. Des contextes régionaux très typés
2.1. Enseignement secondaire
2.2. Enseignement supérieur

3. Mise en perspective au regard des réformes en cours
3.1. Des parcours diversifiés dont la lecture n’est pas immédiate
3.2. Une offre de formation coordonnée et cohérente
3.3. Une approche réticulaire encouragée

4. Conclusion
5. Préconisations

Deuxième partie L’orientation : quelles réalités ?

Chapitre 1. Le collège
1. L’orientation en fin de troisième
1.1. Une orientation référée à une hiérarchie implicite des voies de formation
1.2. Une différenciation des parcours au collège qui n’est pas sans conséquence
1.3. Un poids prépondérant des résultats scolaires
1.4. Une orientation genrée
1.5. Des disparités territoriales importantes

2. L’affectation post-troisième
2.1. Une attractivité des formations disparate, difficile à analyser…
2.2. … qui malgré des évolutions notables ne prend en compte qu’une partie de l’offre de formation…
2.3. … et qui ne rend pas compte de la répartition effective des élèves dans les formations
2.4. Bilan de la campagne d’automne

3. Ce qu’en disent les acteurs de l’établissement
3.1. La politique (ou stratégie) d’information et d’orientation dans au collège
3.2. L’accompagnement à l’orientation vu par les collégiens

4. Conclusion
5. Préconisations

Chapitre 2. Bac – 3
1. L’orientation au lycée
1.1. Des choix d’orientation en seconde genrés et sous-tendus par une hiérarchie implicite des voies de formation
1.2. Des disparités territoriales importantes
1.3. Des choix typés en matière d’enseignements de spécialité en classes de première et de terminale
1.4. Le parcours dans la voie professionnelle à l’issue de la classe de seconde et du CAP
1.5. Bilan de la campagne d’automne de 2019

2. L’admission dans l’enseignement supérieur
2.1. Une offre qui ne cesse de s’élargir
2.2. Un accompagnement aux différentes étapes de la procédure
2.3. Un aménagement des cursus universitaires
2.4. Une progression des demandes de poursuite d’études qui cache de fortes disparités
2.5. Des propositions en lien avec le type de baccalauréat d’origine

3. Ce qu’en disent les acteurs des établissements
3.1. Une politique d’information et d’orientation souvent peu formalisée et parfois réduite à la seule action des professeurs principaux
3.2. Une méconnaissance des parcours des lycéens
3.3. Une mise en réseau des établissements à consolider
3.4. Une faible mobilité des élèves
3.5. Une perception contrastée de Parcoursup

4. Conclusion
5. Préconisations

Chapitre 3. Bac + 3
1. Une augmentation générale des effectifs qui masque des évolutions contrastées
1.1. Parcours à l’université : l’écart se creuse entre les bacheliers généraux et les autres bacheliers
1.2. CPGE : un « marché de la formation » à deux vitesses
1.3. STS et IUT : deux voies technologiques qui ne se confondent pas
1.4. Bacheliers professionnels : pas de lien de causalité en matière de poursuite d’études
1.5. De fortes inégalités qui perdurent

2. Des parcours diversifiés qui en appellent à de nouvelles formes de régulation des flux d’étudiants
2.1. Des parcours de moins en moins linéaires qui nécessitent une meilleure prise en charge des réorientations
2.2. De nouveaux profils d’étudiants et de nouvelles attentes à l’endroit de Parcoursup
2.3. Une nouvelle procédure pour l’accès au master à l’issue de bac + 3

3. Une orientation dominée par les perspectives professionnelles et les différenciations internes à l’enseignement supérieur
3.1. Une orientation indexée à la question de l’insertion professionnelle
3.2. Des appréciations du parcours dans le supérieur qui varient en fonction du champ des possibles

4. Orientation : une mission de plus en plus partagée à l’université
4.1. Les SCUIO : un service dédié reconnu et mobilisé dans le cadre de l’accompagnement des étudiants
4.2. De nombreuses initiatives en appui des politiques d’information et d’orientation des universités
4.3. L’orientation : une mission des enseignants insuffisamment reconnue
4.4. Une multiplication des échanges indispensables entre le secondaire et le supérieur
4.5. Salons et portes ouvertes, Mooc : une information à encadrer

5. Conclusion
6. Préconisations

Conclusion générale

Bibliographie

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport d'inspection

Pagination : 254 pages

Édité par : Inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche

Collection :

Revenir à la navigation