Rapport d’information (…) relatif à la prise en compte des sujets européens dans les médias audiovisuels

Auteur(s) : Sabine Thillaye

Auteur(s) moral(aux) : Assemblée nationale. Commission des Affaires européennes

Consulter nos sélections de rapports publics

En savoir plus

Date de remise :

Temps de lecture > 30 minutes

Présentation

Le silence des chaînes françaises de télévision autour du discours sur l’état de l’Union prononcé le 16 septembre 2020 par la présidente de la Commission européenne a fait figure d’électrochoc : il a brutalement rappelé les graves lacunes de la couverture de l’actualité européenne par les médias audiovisuels français. Alors que le discours prononcé faisait d’importantes et souvent audacieuses propositions sur les objectifs climatiques de l’Union pour 2030, le financement du plan de relance, la perspective d’une Europe de la santé, les questions migratoires ou la souveraineté numérique, il n’a été diffusé sur aucune chaîne d’information en continu, ni fait l’objet d’aucun sujet dans les journaux télévisés de TFI et de France 2.

Ce rapport présente trois séries de propositions qui portent sur :

  • le renforcement du cadre réglementaire applicable aux chaînes publiques de radio et de télévision,
  • l’institution d’un véritable statut des journalistes spécialisés dans les affaires européennes
  • une meilleure communication et information sur les questions européennes.

Au-delà des diverses propositions de nature légales, financières ou opérationnelles faites dans le cadre de ce rapport, l’ambition de ce dernier est de participer à cette prise de conscience.

Revenir à la navigation

Sommaire

INTRODUCTION


I. LE CONSTAT

A. L’EUROPE DANS LE PAYSAGE AUDIOVISUEL : LE RETARD FRANÇAIS
1. Une place trop réduite des sujets européens dans la grille des programmes
a. Une part insuffisante du temps d’antenne des journaux télévisés
b. Peu d’émissions exclusivement consacrées à l’actualité européenne

c. Des émissions mettant en lien les situations dans les États membres
2. Une trop faible présence des chaînes de radio et de télévision à Bruxelles
3. Une faible utilisation des images de l’actualité européenne

B. AUX ORIGINES DE CETTE DÉFAILLANCE : ENTRE FAUSSES RAISONS ET VRAIES RESPONSABILITÉS
1. L’absence de désintérêt structurel des Français pour l’Europe
2. Une autre fausse raison : la complexité excessive de l’Union
3. La réalité : une triple responsabilité


II. LES PROPOSITIONS

A. RENFORCER LES OBLIGATIONS LÉGALES DE TRAITEMENT DES SUJETS EUROPÉENS
1. Les obligations actuellement prévues par les cahiers des charges et les contrats d’objectifs et de moyens (COM)
a. France Télévisions
b. Radio France
c. ARTE France
d. France Médias monde

2. Un renforcement notable des obligations applicables dans la perspective de la présidence française de l’Union (PFUE)
3. Les interrogations persistantes
4. Les pistes d’évolution envisageables
a. Renforcer les obligations de prise en compte des sujets européens
b. Envisager la conclusion d’une charte d’engagement
c. Mettre en place un instrument de mesure des sujets européens


B. CRÉER UN VÉRITABLE STATUT DES JOURNALISTES SPÉCIALISÉS DANS LES AFFAIRES EUROPÉENNES
1. Renforcer la formation des journalistes aux affaires européennes
a. Généraliser les modules de formation aux questions européennes
b. Organiser un concours entre écoles de journalisme européennes
c. Réfléchir à l’institution d’une école européenne de journalisme
d. Offrir de nouvelles opportunités de formation continue

e. Créer un Erasmus des journalistes
2. Assurer une meilleure visibilité des journalistes spécialisés dans les affaires européennes
a. Organiser un prix européen du journalisme
b. Instituer un statut de « journaliste européen »

3. Renforcer les moyens de travail des journalistes
a. L’amélioration des moyens mis à disposition des correspondants à Bruxelles
b. Une meilleure mobilisation des financements octroyés par la Commission
c. L’institution d’un lieu réservé aux journalistes européens

4. Inciter les journalistes à mieux prendre en compte les sujets européens

C. RÉFLÉCHIR À DE NOUVELLES FORMES D’INFORMATION SUR LES QUESTIONS EUROPÉENNES
1. Mettre en scène la vie politique européenne
2. Renforcer le contrôle parlementaire des affaires européennes


CONCLUSION
TRAVAUX DE LA COMMISSION
ANNEXE N° 1 : LISTE DES PERSONNES AUDITIONNÉES PAR LA RAPPORTEURE
ANNEXE N° 2 : EXEMPLES D’ÉMISSIONS PÉDAGOGIQUES DANS LES ÉTATS MEMBRES SUR L’UNION EUROPÉENNE

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport parlementaire

Pagination : 47 pages

Édité par : Assemblée nationale

Collection : Documents d'information de l'Assemblée nationale

Revenir à la navigation